En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les eurodéputés votent la baisse des émissions CO2 des poids-lourds d'ici 2030

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Réunis en plénière à Strasbourg, mercredi 14 novembre, les députés du Parlement européen, ont adopté la baisse des émissions carbone (CO2) des poids-lourds neufs de 20 % d'ici 2025 et de 35 % d'ici 2030, par rapport à celles de 2019. Les eurodéputés ont examiné la proposition de règlement, présentée en mai 2018 par la Commission européenne. Ils ont adopté des objectifs plus ambitieux que ceux de la Commission qui proposait une réduction des émissions d'au moins 30 % en 2030.

Les constructeurs devront également garantir que les camions à zéro ou faibles émissions représentent 20 % de parts de marché des ventes d'ici 2030, et 5 % en 2025. Le texte incite les fabricants à adopter de nouvelles technologies. Avant 2020, la Commission européenne "devrait proposer des projets pour un test des émissions de CO2 sur route, en conditions réelles", a ajouté le Parlement.

La délégation socialiste et radicale au Parlement européen a déploré que la droite européenne ait voté contre les amendements visant à inclure les bus urbains dans le champ d'application du règlement, "et à garantir que 50 % des nouveaux bus urbains soient électriques d'ici 2025, et 75% d'ici 2030". Le Parlement va maintenant entamer des négociations avec le Conseil de ministres sur les dispositions du texte.

Réactions2 réactions à cet article

 

On se demande si ces mesures sont véritablement sérieuses lorsque l'on sait que les problèmes de dérèglement climatique remontent à plus de 20 ans et que l'on prend des mesures pour 2030, à savoir dans 18 ans… Que font ces commissions, qui sont ces commissions..

agregat | 15 novembre 2018 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Surtout quand on sait la compétence technique des parlementaires...
Et quand voteront-ils la réforme des principes de la thermodynamique, qui est rendue nécessaire par les objectifs décidés et votés antérieurement ?
On marche sur la tête...
Surtout quand on considère que ces braves gens ne s'occupent que des émissions à la sortie des tuyaux d'échappement des véhicules, ce qui est scandaleux.
Décidément, la panique climatique conduit à faire véritablement n'import quoi.

Albatros | 15 novembre 2018 à 17h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…