Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Des eurodéputés de tous bords réclament du bio dans les cantines

Agroécologie  |    |  Agnès Sinaï  |  Actu-Environnement.com

Dans une déclaration commune diffusée le 24 octobre, dix eurodéputés de toutes sensibilités politiques ont revendiqué davantage de bio dans les établissements de restauration collective, à l'initiative d'Eric Andrieu, vice-président (groupe socialiste) de la Commission de l'agriculture du Parlement européen.

Les eurodéputés demandent aux Etats membres "d'atteindre, à l'horizon 2020, l'objectif de 30 % de produits biologiques, issus d'achats locaux, régionaux et de circuits d'approvisionnement courts, dans les commandes de restauration collective administrative". Pour ces parlementaires, "les institutions européennes sont appelées à montrer l'exemple, en assurant que leurs offres de restauration collective comportent une part significative d'aliments d'origine biologique et issus de circuits courts".

Ils appellent en outre la Commission européenne à modifier le règlement européen nº 1306/2013 portant sur le régime d'aide à la distribution de fruits et légumes, de bananes et de lait dans les établissements scolaires, afin de rendre obligatoire l'origine biologique de l'ensemble de ces produits et de promouvoir des achats locaux ou régionaux, et les circuits d'approvisionnement courts.

Selon un sondage Ifop réalisé en 2016, 76% des Français sont favorables à l'introduction du bio dans les cantines, alors que le Sénat a retardé l'entrée en vigueur du seuil de 20% dans la restauration collective publique en 2020 dans le cadre du projet de loi Egalité et citoyenneté examiné le 4 octobre dernier.

Sur les 29 millions d'hectares de terres agricoles françaises, 400.000 hectares suffisent pour approvisionner en bio les cantines à hauteur de 20%, souligne l'association Agir pour l'environnement, qui a lancé le 15 octobre une campagne visant à interpeller les maires pour connaître le niveau d'approvisionnement en bio dans les cantines de leur commune.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager