Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'Europe consulte le public pour lutter contre le déclin des pollinisateurs

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne ouvre, jusqu'au 9 juin 2022, une consultation publique dans le but de réviser les mesures de l'initiative de juin 2018 pour protéger les insectes pollinisateurs sauvages. La consultation invite le public et les parties prenantes à proposer de nouvelles actions « pour mettre pleinement en œuvre les objectifs de l'initiative et respecter l'engagement d'inverser le déclin des pollinisateurs d'ici à 2030 ».

Or, en mai 2021, la Commission a recensé une espèce d'abeilles et de papillons sur dix qui était « en voie d'extinction » en Europe, et une espèce sur trois « en déclin ». « Les principales menaces » qui pèsent sur les pollinisateurs sauvages sont le changement d'affectation des terres, l'agriculture intensive et l'utilisation de pesticides, la pollution de l'environnement, les espèces exotiques envahissantes et le changement climatique, souligne la Commission.

« Dans l'ensemble, l'initiative reste un instrument politique valable qui permet à l'UE, aux États membres et acteurs concernés de lutter contre le déclin des pollinisateurs, mais il reste des défis importants à relever pour s'attaquer aux causes du déclin », estime l'exécutif européen.

Réactions2 réactions à cet article

 

Action n°1 pour l'UE en faveur des pollinisateurs et de la biosphère en général : ne rien lâcher sur la stratégie Farm to folk et le Green Deal !
La guerre en Ukraine fournit en effet une occasion inespérée à des profiteurs de guerre, hélas avec l'appui du gouvernement français et du ministre de l'agriculture en particulier, pour finir de laminer les maigres progrès environnementaux du modèle agricole dominant. L'UE ne doit pas laisser faire ces fossoyeurs !

Pégase | 21 mars 2022 à 21h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

En France, l'agro-alimentaire et la FNSEA utilisent de façon odieuse le conflit ukrainien pour pousser l'agriculture intensive et contourner le cadre du Green-Deal avant même sa mise en œuvre, et ce n'est pas le gouvernement Macron qui les freine bien au contraire. On sait très bien ce qu'il faut faire, des tonnes de rapports dorment dans les placards à Bruxelles, Strasbourg et ailleurs. Cette initiative européenne sent très fortement la manœuvre dilatoire...

dmg | 22 mars 2022 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France