En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'UE envisage de subventionner le charbon 12 ans de plus

Energie  |    |  Victor Roux-Goeken Actu-Environnement.com
L'Union européenne est bien mal partie pour cesser de subventionner les énergies fossiles, alors que ce thème doit justement être abordé par les membres du G20 réunis ce week-end à Toronto (Canada).

Selon plusieurs sources européennes, le commissaire européen à la concurrence Joaquín Almunia prévoit d'ici deux semaines de prolonger pour douze ans un régime de subventions pour l'extraction de charbon qui expire cette année. A l'origine de cette extension : l'impact sur l'emploi qu'aurait un arrêt brutal de ces subventions. 100.000 emplois seraient en jeu, principalement dans la Ruhr (Allemagne), le nord-ouest de l'Espagne ainsi que dans la vallée de Jiu (Roumanie).

C'est la sixième extension de ce régime d'aide européen depuis 1965. Le nouveau règlement, qui doit entrer en vigueur en 2011, prévoit un arrêt progressif de ces subventions d'ici 2022. Elles devraient être réduites d'un quart tous les trois ans. Un financement additionnel pourrait être mis en place pour dépolluer les sites.

Selon une étude d'impact de la Commission européenne, 3,2 milliards d'euros de subventions devraient être alloués cette année dans six Etats membres à ce secteur : Pologne, Allemagne, Espagne, Roumanie, Hongrie et Slovaquie.

L'annonce du prolongement de ce régime a provoqué l'ire de plusieurs organisations environnementales. Les gouvernements mondiaux dépensent chaque année 500 milliards de dollars en subventions aux énergies fossiles, au détriment de la sécurité énergétique et de l'environnement. La fin des subventions permettrait de réduire de 10% les émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2050, selon l'OCDE.

Réactions5 réactions à cet article

 
Au charbon !

Curieusement,outre l'Espagne,tous les pays recensés par l'octroi de subventions Européennes, appartiennent à "l'historique bassin versant Allemand",y a t'il collusion d'intérêts ?,notamment en terme d'industrie sidérurgique ?.On peut à raison s'interroger, d'autant que la Ruhr figure à l'inventaire,toucher au charbon,c'est toucher à l'acier.L'emploi n'est peut être que le cheval de Troie de la "C.E.C.A",si ce n'est toi !C'est donc ton fer !
Quant à l'Espagne,il fut un temps où nombre d'exportateurs(Allemands notamment) expédiaient des produits ferreux de recyclage vers leurs aciéries,la politique de délocalisation des années 80 aurait elle besoin plus longtemps de maquillage ?.Subventionner le charbon c'est probablement subventionner l'industrie qui en consomme,notamment la plus désuète en terme de technologie . Deutschland über alles !

ECCE HOMO | 26 juin 2010 à 10h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
subventions du charbon

Curieux, on taxe le pétrole à 80 % et on subventionne le charbon...on ne nous dit pas tout...
je ne vois pas pourquoi il faudrait continuer à subventionner le charbon..Comme toute production, il doit avoir un cout de revient + une marge égal le prix de vente (que les producteurs fixent leur prix de vente pour simplifier).Comment l'europe a-t-elle encore ce retard...Le charbon américain est-il subventionné ???Afin de mettre en oeuvre des politiques transparentes,arrêtons les subventions purement et simplement de tous les secteurs (agricole et industriels).

Bertrand | 28 juin 2010 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
C'est scandaleux !

Alors que l'on ne cesse de montrer en exemple l'Allemagne et l'Espagne pour les énergies renouvelables en particulier éolien et solaire, ce sont les deux pays qui subventionnent le charbon.
Que font les véritables écolos ? Au lieu de toujours s'en prendre au nucléaire, ils feraient mieux de s'intéresser au charbon qui pollue et émet ce CO² objet de tous les malheurs climatiques. Quant à la capture et la séquestration du CO² que l'on nous promet, j'espère que l'on y exigera les mêmes exigences que pour les déchets nucléaires; autant dire que la solution ne serait pas pour demain !!

André | 28 juin 2010 à 13h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
L'emploi comme seule excuse ?

Préserver l'emploi, c'est un peu maigre comme argument, pour cacher qu'en réalité ces pays cherchent à conserver un avantage compétitif. Car faire des renouvelables décentralisés, cela crée des emplois, non ?
Il faut donc en déduire que c'est considérablement plus coûteux !
(que quoi d'ailleurs ? que le nucléaire ? que le gaz ?)

Pourquoi alors ne pas transférer cette subvention à ces industries nouvelles, franchement ? Ca aurait le mérite de la clarté, même si nous ne serions pas plus favorisés...

Mais peut-être alors constaterait-on que les subventions pour les EnR sont plusieurs ordres de grandeur au dessus de cela, pour une production totale inférieure ?


La commission Européenne a une stratégie, mais semble de pas y croire, en proclamant des objectifs, et en prenant le contre-pied ensuite.

Bien triste.

christian | 29 juin 2010 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:C'est scandaleux !

"Au lieu de toujours s'en prendre au nucléaire, ils feraient mieux de s'intéresser au charbon qui pollue et émet ce CO² objet de tous les malheurs climatiques. "
Quelques suggestions à votre usage et dans ce sens: déplacez-vous à pied. Car l'utilisation de la voiture est un important facteur de pollution CO2. Et puis, chauffez-vous en vous battant les flancs, et surtout pas avec un poêle à bois, énergie renouvelable mais diablement polluante en CO2. Le gaz est exclus évidemment. Si vous avez trop froid, courrez; ça réchauffe! Et c' est bon pour la ligne, pour combattre le stress, et pour la coxarthrose. Elle est pas belle, la vie?

Ekolokono | 22 juillet 2010 à 10h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager