Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Nucléaire : trois autorités de sûreté vont pré-évaluer le projet de réacteur modulaire d'EDF

Risques  |    |  P. Collet
Nucléaire : trois autorités de sûreté vont pré-évaluer le projet de réacteur modulaire d'EDF

EDF a annoncé le lancement d'une pré-évaluation du design du réacteur Nuward, son projet de réacteur modulaire (SMR, pour Small Modular Reactor). Cette pré-évaluation sera menée par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française et ses homologues tchèque et finlandaise. Elle doit permettre à l'entreprise d'anticiper les enjeux liés à la certification de ce nouveau réacteur. « Cette revue tiendra compte de toutes les règlementations nationales actuelles de chaque pays, des objectifs de sûreté et des normes internationales les plus élevées, ainsi que des dernières connaissances et bonnes pratiques en la matière », explique EDF.

Avec cette pré-évaluation, EDF veut à la fois « favoriser l'accélération de l'octroi de licences internationales pour les réacteurs SMR » et « [contribuer] à créer un nouvel élan dans l'harmonisation des règlementations pour les SMR ». EDF explique en effet que la règlementation qui encadrera ces réacteurs doit être harmonisée afin de permettre de standardiser leur conception et permettre une construction en série en usine.

Pour rappel, Nuward est un projet de réacteur à eau pressurisée d'une puissance de l'ordre de 540 mégawatts (MW) thermiques, pour 170 MW électriques. En octobre 2021, une note d'information de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) expliquait que ce projet bénéficiait de la bonne connaissance des accidents associés à cette technologie (en particulier s'agissant de la rétention du corium (1) ) et de la combinaison d'éléments de sûreté passifs et actifs. L'Institut mettait aussi en avant que l'enceinte de confinement en métal, qui sera plongée dans un bassin rempli d'eau, permettrait de réduire le risque de fuite par rapport aux enceintes en béton des réacteurs de forte puissance.

En décembre dernier, EDF avait déjà lancé un comité consultatif international constitué d'experts issus de l'industrie nucléaire et chargé d'évaluer le potentiel commercial de son projet.

1. Le corium est un magma constitué d'un mélange de métal et de combustible fondus.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Micro-onduleur YC1000-3, pour centrales solaires tertiaires/industrielles APsystems
APsystems lance l'application EMA Manager pour les Installateurs APsystems