En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le glacier Petermann risque de perdre un tiers de sa superficie, victime du changement climatique

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
L'organisation environnementale Greenpeace a fait part le 30 juillet de premiers résultats ''inquiétants'' de son expédition scientifique, menée au nord ouest du Groenland depuis le 28 juin, afin de mesurer les impacts du changement climatique sur les glaciers de l'Arctique et du Groenland, en particuliers le glacier Petermann qui depuis plusieurs années se fissure à une vitesse alarmante.

Le glacier le plus septentrional du monde a perdu près de 150 km2 de sa superficie, au cours des dix dernières années. L'été dernier, un bloc de 37 Km2 s'était détaché du glacier, rappelle Greenpeace.

L'équipe scientifique s'inquiète d'une brèche ''monumentale'' de 16 km de long qui s'étend d'un bout à l'autre du fjord. Si cette faille continue de progresser et parvient jusqu'à la base du glacier, elle pourrait provoquer la dislocation d'une plaque de glace de 160 km2 soit un tiers de sa superficie - l'équivalent de Manhattan - et environ 5 millions de tonnes de glaces qui pourraient se détacher ''de façon imminente'', prévient l'organisation.

Dans les prochains mois, l'expédition de l'Arctic Sunrise se dirigera vers la côte Est pour observer les glaciers Kangerdlugssuaq et Hellmand à l'Est du Groenland et étudier les impacts des courants chauds du sud de l'Océan Atlantique sur l'accélération de la fonte des glaces et de la calotte glaciaire, a indiqué Mads Flarup Christensen, directeur exécutif de Greenpeace Nordic.

A cinq mois de la conférence des Nations Unies sur le climat de Copenhague (Danemark) qui doit aboutir à un nouveau traité post-Kyoto, Greenpeace appelle les dirigeants politiques à prendre leurs responsabilités pour permettre la signature d'un accord historique pour stopper les changements climatiques.

Réactions3 réactions à cet article

 
Peine perdue d'avance

Rien ne fera changer les hommes. Ils iront chercher la dernière goutte de pétrole et même ils se battront pour l'obtenir ...La fonte de glaces les "arrangent" puisqu'ainsi ils peuvent enfin avoir "accès" à ces matières premières (pétrole, gaz ...).
Crier sur tous les toits que le monde marche sur la tête est cause perdue, tant que règneront CAC40, Down Jones, croissance, pib... Il faudrait un homme courageux pour interdire la vente de 4x4, interdire les voyages d'agrément en avion, n'autoriser que la vente de produits éco-conçus qui durent 25 ans mini ... des mesures toutes simples que notre planète ne connaîtra pas.
La race humaine finira par s'éteindre d'elle même, malade de ses déchets qui pullulent à terre, dans les airs, dans la mer, partout quoi ! Espérons juste que ce ne sera pas trop tard pour que la faune et la flore puissent nous survivre...

Rémifasol | 06 août 2009 à 14h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Peine perdue d'avance

A ma grande tristesse, je ne peux qu'être d'accord...javascript:add_smilley('');

Tananadub | 07 août 2009 à 05h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
1 an aprés la nature démontre que l-on à raison

1 an aprés la nature démontre que l-on à raison
1 an de perdu por sauver la planète et surtout la vie de nos enfants

didj83 | 09 août 2010 à 15h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager