En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Tara Océans : accroître la connaissance de la vie océanique

L'expédition Tara Océans, qui démarrera en septembre prochain à Lorient, a pour but d'approfondir les connaissances scientifiques sur les écosystèmes océaniques. Le voilier parcourra pendant trois ans les océans du monde entier.

Biodiversité  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
   
Tara Océans : accroître la connaissance de la vie océanique
© Sophie Fabrégat
   
Après avoir dérivé en Arctique de septembre 2006 à janvier 2008, la goélette Tara va reprendre la mer en septembre 2009, cette fois-ci pour un tour du monde de trois ans. De la Méditerranée à l'Atlantique nord en passant par l'Océan indien et l'Atlantique sud, le voilier embarquera à son bord une équipe internationale constituée d'océanographes, de biologistes, de spécialistes du climat... But du voyage ? Etudier la vie marine à l'échelle planétaire. La plupart des gens pense que la mer est vide, explique Eric Karsenti, spécialiste de biologie moléculaire à l'initiative du projet. Pourtant, il y a une vie microscopique extrêmement riche sous les eaux : le plancton constitue 98 % de la biomasse de la mer. Il a un rôle primordial : il absorbe le CO2 et produit 50 % de l'oxygène. Mais, si beaucoup de bateaux scientifiques parcourent les océans pour connaître la physique et la chimie des mers, très peu travaillent sur les écosystèmes. Notre objectif est d'établir une carte, à l'échelle mondiale, des écosystèmes planctoniques et d'avoir une vision globale de la vie des océans. A cette fin, Tara embarquera des technologies nouvelles, des instruments inédits pour explorer la diversité océanique. L'intérêt de cette expédition est qu'on utilisera une méthode homogène d'analyse tout au long du voyage. Nous allons mettre au point une méthode d'observation.

Appréhender la biologie des océans

Milieu complexe et méconnu, l'océan joue un rôle certain dans l'évolution du climat et de l'environnement terrestre. On pense généralement que les forêts sont les principales productrices de photosynthèse. Or la biomasse océanographique, composée de virus, de bactéries, d'algues etc, joue un rôle important : elle représente près de 50 % de la photosynthèse globale, explique Chris Bowler, coordinateur scientifique du projet. Les organismes vivants marins séquestrent du CO2 pour des millions d'années. Ces échanges entre la mer et l'océan sont à la base de la chaîne alimentaire marine. Le changement climatique a donc un impact sur cette vie. Notre objectif est donc de comprendre comment l'océan est sensible au changement climatique et quels peuvent en être les effets.

   
Parcours de l'expédition Tara Oceans 2009 / 2012 © TARA
 
   
Le fonctionnement des organismes, des écosystèmes et leurs services à la nature sont encore très peu connus par les scientifiques. L'expédition Tara Océans devrait aboutir à la constitution d'une bio-bank des planctons de l'ensemble des océans parcourus. De nombreux laboratoires du monde entier sont d'ores et déjà intéressés par ces données. Probablement 90 % des espèces que nous allons découvrir seront de nouvelles espèces. Cet inventaire de la vie des océans sera un important point de départ pour les recherches futures. Cela nous permettra également de constater les évolutions liées au changement climatique et à l'acidification des océans. En comparant les zones, on pourra voir comment certaines espèces ont évolué selon le contexte dans lequel elles se situent. Cela nous permettra d'établir des scénarios sur les évolutions futures des écosystèmes océaniques.
L'expédition scientifique devrait également étudier les coraux, très sensibles au changement climatique et très riches pour la biodiversité marine. Huit récifs coralliens, dont certains encore vierges, devraient être approchés par Tara et ses scientifiques au cour du voyage.

L'océan, un monde peu connu par la science

L'océan est au cœur du système climatique. Il transporte et échange avec l'atmosphère de grandes quantités de matière (vapeur d'eau, gaz carbonique...) et d'énergie (chaleur, mouvement…). Une évolution de ce milieu aurait probablement des conséquences sur le climat et inversement. Pourtant l'océan reste assez méconnu pour l'instant. Les études sont récentes et les chercheurs, par manque de données, peinent aujourd'hui à appréhender la complexité de ce milieu, ses interactions avec l'atmosphère et ses possibles évolutions. Les données recueillies par l'expédition Tara Océans permettront d'affiner la connaissance des organismes marins et des écosystèmes. Ces données devraient permettre de construire une carte fonctionnelle des écosystèmes marins sous forme de modèles et de visualisations interactives.
Les données de physicochimie recueillies par de nombreuses études et les données biologiques que nous espérons recueillir nous permettront d'avoir une vue complète des océans. Ce projet est très ambitieux d'un point de vue scientifique, souligne Chris Bowler.

Réactions1 réaction à cet article

 
observer avec eux?!

Ont-ils prévus un site ou nous pourrions les suivre pas forcément quotidiennement (les pauvres ont autre choses à faire) mais pourquoi pas mensuellement pour s'inquiéter ou non sur l'évolution de notre planète? (pendant leur dernier voyage, ils ne pouvaient pas communiquer par internet mais ils pouvaient communiquer par mail via satellite!)

neptune | 17 février 2009 à 19h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…