En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lancement de l'expérimentation des mesures du Grenelle dans les Parcs Naturels Régionaux

Suite à un appel d'offres lancé par le MEEDDAT en avril dernier, 12 projets impliquant 38 PNR ont été sélectionnés. Ils recevront un soutien financier du ministère à hauteur d'1,2 millions d'euros pour tester les mesures envisagées par le Grenelle.

Aménagement  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Les débats du Grenelle environnement organisés l'année dernière se sont penchés sur l'aménagement du territoire et ont mis en évidence la nécessité de réduire l'étalement urbain et le grignotage des espaces naturels qu'il engendre, le morcellement des milieux nuisant à la circulation des espèces ou encore le besoin de mieux planifier l'habitat et les transports. Si tout le monde s'accorde sur les constats, les solutions à apporter ne sont pas encore toutes trouvées.
Estimant que les Parcs Naturels Régionaux étaient les mieux placés pour réfléchir à ce sujet, le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire (MEEDDAT) a lancé en octobre 2007 un appel d'offres aux 45 PNR français pour qu'ils deviennent des terrains d'expérimentation d'initiatives pilotes en matière d'aménagement du territoire. Dédié aux trois thématiques que sont la qualité des paysages périurbains, la trame écologique et les plans climat, cet appel à projets est doté d'une contribution de l'Etat de 2 millions d'euros.

Au final, 25 projets ont été déposés en avril dernier, chaque dossier impliquant de 1 à 13 PNR. Les dossiers ont fait l'objet d'une expertise régionale et nationale pour sélectionner les projets les plus porteurs d'innovation. À l'issue de cette analyse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d'Etat chargée de l'Ecologie et Hubert Falco, Secrétaire d'Etat chargé de l'Aménagement du Territoire, ont décidé de retenir 12 candidatures.
L'association interparcs du Massif Central par exemple propose de réaliser une trame écologique à l'échelle de l'ensemble du massif, du Morvan aux Pyrénées Catalanes, soit sur près de 15 % du territoire métropolitain. Il s'agira de valoriser les zones de protection en vigueur sur ce vaste territoire : sites Natura 2000, réserves naturelles, espaces naturels sensibles, arrêtés de protection de biotope, zone coeur du parc national des Cévennes, etc. Doté d'un budget de 150.000 euros, ce projet présente une dimension européenne à travers une collaboration prévue avec l'Espagne.
Les trois PNR du Nord-Pas-de-Calais quant à eux, se sont regroupés pour répondre à la question de la construction accessible et économe en milieu péri-urbain. Il bénéficiera également d'une subvention du MEEDDAT de 150.000 €.
Autre projet, celui du parc naturel régional du Pilat. Ce PNR est caractérisé par une densité d'habitat relativement faible mais un fort développement de nouveaux résidants travaillant de plus en plus loin. Le projet retenu, vise à créer une centrale de mobilité au sein du parc pour offrir aux habitants mais également aux touristes, une offre globale de transport : transport collectif, taxi collectif, co-voiturage, auto-partage des véhicules des collectivités, « pédibus » et « cyclo-bus », navettes sur les sites touristiques les plus visités, etc. Le projet bénéficiera d'une enveloppe de 45.000 €.

Au total, les 12 projets impliquent 38 PNR et vont démarrer dès à présent avec un soutien financier du MEEDDAT d'un montant d'1,2 millions d'euros. Une deuxième vague de sélection aura lieu à l'automne qui portera sur huit dossiers pour lesquels le comité de sélection a demandé des précisions et compléments. L'ensemble de ces expériences sera capitalisé par la Direction Générale de l'aménagement, du logement et de la nature au MEEDDAT et la Délégation Interministérielle à l'Aménagement et à la Compétitivité des Territoires (DIACT) lors d'un séminaire final.

Réactions2 réactions à cet article

 
Portion congrue.

13 sur 45 parcs ! et les autres ? Et les territoires frappés d'extension on leur demande rien ?

pierre | 24 juillet 2008 à 23h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Du mal à comprendre

parce que,alors qu'on parle de trame verte, on parle tout de suite après de tourisme et de complexes résidentiels. Ce n'est pas au niveau de l'urgence écologique, hydrologique et agricole.
Aujourd'hui il faut sérieusement penser à revoir les autorisations de construire(zones constructibles, permis), il faut urgemment défendre l'agriculture qui risque de perdre en rendement et perd trop de bonnes terres agricoles, il faut aussi supprimer certaines routes, d'une part pour recréer des zones naturelles à taille suffisante (ce qui n'interdit pas l'agriculture) mais aussi parce que le bitume, comme le pétrole, va manquer. Il faudra donc faire des chois et utiliser le bitume là où il sera utile.
Quant au tourisme,il faudra aussi établir son coût écologique. On s'apercevra alors que le tourisme de masse est trop dévastateur pour continuer à se développer.

René-Pierre | 25 juillet 2008 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager