Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Interdiction d'épandage : les exploitants agricoles bretons saisissent la justice

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La Fédération régionale  des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) de Bretagne a annoncé le 19 décembre avoir saisi la justice pour demander l'annulation des arrêtés préfectoraux allongeant les périodes d'interdiction d'épandage sur maïs de fertilisants (fumiers, fientes de volailles, lisiers, purins, boues) jusqu'au 31 mars prochain au lieu du 15 février. Les quatre fédérations départementales d'exploitants (FDSEA) bretons ont également déposé des requêtes.

"Bien que l'État ait fait appel des jugements (du Tribunal Administratif de Rennes, ndlr), les préfets ont appliqué les décisions et reporté les dates d'épandage", a déploré Thierry Coué, président de la FRSEA, dans un communiqué, en soulignant "les difficultés" des exploitants agricoles, "les obligeant à se doter de capacités de stockage supplémentaires".

La fédération pointe en outre "un impact" sur les citoyens : "Les avancées en terme de réduction des nuisances au voisinage, notamment par l'interdiction de l'épandage le week-end et sa limitation la nuit, seront remises en cause afin de concentrer le travail sur une période trop courte", a ajouté M. Coué.

La FRSEA et les FDSEA demandent également "la simplification administrative et réglementaire" du projet de 5ème programme d'action nitrates.

Réactions5 réactions à cet article

 

Ne pas voir dans l'expression "les péqueux" le mépris d'une profession, mais bien l'indisposition contre les pratiques du corporatisme majoritaire dont on ne comprend pas que la justice judiciaire ne s'en soit pas encore sérieusement occupée ainsi que de leurs relais socio politiques...
PATIENCE... il se trouvera bien un procureur, mais si mais si où un juge d'instruction pour saisir archives, électroniques partout où c'est possible ; comme pour la catastrophe de l'Erika par exemple ; deux poids deux mesures, mais non mais non....

Columbo ; y manquent pas d'air les péqueux | 23 décembre 2013 à 20h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ils se croient vraiment tout permis les paysans de la FNSEA, quand est ce que l'on va mettre fin à cette dictature? qu'un gouvernement va avoir le courage de prendre les mesures qui s'imposent, ils touchent des subventions pour polluer l'environnement et nous faire bouffer de la merde(au propre et au figuré), un comble!

lio | 24 décembre 2013 à 12h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je n'ai rien contre l'ésotérisme, mais là ... je ne comprends rien à ce message, ne sachant même pas contre qui il pourrait être dirigé. Contre la FNSEA j'espère.

petite bête | 24 décembre 2013 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce que veulent ces apprentis sorciers c'est le droit de polluer l'air, la terre et l'eau.

sirius | 25 décembre 2013 à 19h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

c 'est qui les membres de """La Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (FRSEA) """ .

Quand on est pas de bretagne, c est pas très clair...

Comme en plus dans cet article vous parlez des ""Les quatre fédérations départementales"" , on vroirait presque qu'ils s'agit de toutes la bretagne... mais si on sait pas ce qu'est la fédération de jene sais quoi ni qui la compose, on ne sait pas si ils s'agit d exploitant agricole isolés qui se féédèrent pour faire entendre leur voix (car par aillleurs ils n'ont pas les moyens financier de se dévelloper ou quelque chose comme ça) .. Ou bien si ils s'agit de gros groupes agro quelque chose qui détiennent déjà la plupart des terres agricoles. (et qui sont bien sur les premier protecteur de la planete personne n'en doute... )

cécile | 27 décembre 2013 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager