En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Exposition aux ondes : les téléphones portables testés sont conformes à la réglementation

Risques  |    |  Dorothée LapercheActu-Environnement.com

Le contrôle de 428 téléphones portables n'a pas révélé d'appareils non conformes à la réglementation concernant l'exposition du public aux ondes électromagnétiques, selon l'Agence nationale des fréquences (ANFR). Celle-ci a recueilli de manière inopinée des téléphones portables sur leurs lieux de vente entre 2012 et 2016 puis entre janvier et juin 2017. Elle les a ensuite soumis à l'analyse de laboratoires accrédités. Ces derniers ont vérifié que les appareils respectaient les limites fixées pour l'indice de débit d'absorption spécifique (DAS) à la fois lors d'une communication, avec le portable au contact de l'oreille mais également lorsqu'il est porté près du tronc, par exemple dans la poche d'une veste ou dans un sac.

Dans la première campagne de 2016, les valeurs maximales mesurées pour un DAS "tête" varient selon les appareils entre 1 W/kg et 1,8 W/kg et ceux d'une DAS "tronc" entre 1,1 W/kg et 1,4 W/kg. Le seuil fixé par la réglementation pour les deux usages est inférieur à 2 W/kg.

Une décision de la Commission européenne a ensuite apporté de nouvelles exigences et implique notamment d'évaluer, à partir du 25 avril 2016, le DAS pour des portables tenus à la main ou portés près du corps à une distance maximale de 5 mm, au lieu de 25 mm auparavant.

Les mesures effectuées ce début d'année avec cette nouvelle donnée sur 49 téléphones montrent que les portables restent conformes : la valeur moyenne des DAS "tronc" mesurés est de 1,1 W/kg. Les niveaux varient de 0,293 W/kg à 1,84 W/kg.

"Neuf téléphones restent évalués entre 10 et 25 mm, leur dossier de mise sur le marché étant antérieur au 25 avril 2016, précise l'ANFR. Ce type d'équipement disparaîtra progressivement des points de vente car tout réassort sur le marché européen doit désormais respecter la nouvelle réglementation".

En cas de dépassement du seuil, l'ANFR dispose depuis juin dernier, de compétences renforcées avec la possibilité d'infliger des amendes.

Réactions2 réactions à cet article

 

Bonjour,
Qu'en est-il du Debite Specifique d'Absorption pour les téléphones reconditionnés. Est-il testé? Et toujours équivalent à celui du modèle neuf?? Merci.

laulaulau | 11 novembre 2017 à 21h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Interrogé sur la question, l'Agence nationale des fréquences nous a indiqué que "les produits usés et d’occasion fournis aux consommateurs sont couvert par la Directive sécurité générale des produits (DSGP ) et doivent être sûrs, à moins qu’ils ne soient fournis en tant qu’antiquités ou en tant que produit devant être réparés ou reconditionnés préalablement à leur utilisation, pour autant que le fournisseur en informe clairement la personne à laquelle il fournit le produit" (selon le guide bleu édité par la Commission Européenne). "Les produits reconditionnés qui ne sont pas passés par l’utilisateur final peuvent faire l’objet de mesure du DAS. Les produits passés par les mains d’un utilisateur final quant à eux ne pourront pas faire l’objet de mesure du DAS dans le cadre de la surveillance du marché", précise-t-elle cependant.

Dorothée Laperche Dorothée Laperche
20 novembre 2017 à 16h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…