Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Exposition aux pesticides : lancement de la deuxième étape de l'étude PestiRiv

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Après une première période d'enquête menée d'octobre 2021 à février 2022, Santé publique France et l'Anses lance la deuxième étape de l'étude PestiRiv. De mars à août 2022, 784 foyers résidant près de vignes seront de nouveau interrogés alors que s'enclenche une période de traitement dans les cultures. L'étude vise, en effet, à mieux connaître l'exposition aux pesticides des personnes vivant près de vignes (à moins de 500 mètres de vignes et à plus de 1 000 mètres d'autres cultures) et de celles vivant loin de toute culture (plus de 1 000 mètres), ainsi qu'à suivre l'évolution des expositions potentielles aux pesticides selon les saisons.

En plus de ces foyers, la deuxième période concerne près de 1 500 autres supplémentaires, tirés au sort et répartis dans plus de 250 zones d'études, représentant des situations locales contrastées. Le dispositif de mesures prévoit le recueil d'échantillons d'urines et de cheveux des participants, de poussières, d'air à l'intérieur du logement, ou encore de fruits et légumes du jardin et, bien sûr, la mesure des pesticides dans l'air extérieur. Ces analyses sont complétées par le recueil d'éléments contextuels : conditions météorologiques et topographiques, contexte agricole, données de surveillance nationale de l'eau pour connaître localement la contribution de cette source à l'exposition des consommateurs.

Plusieurs mois seront nécessaires pour traiter l'ensemble des données. Le rapport complet des résultats de l'étude PestiRiv sera publié en 2024.

Réactions1 réaction à cet article

 

Très bien. Mais avec quelques coupables décennies de retard sur les enjeux santé. C'est curieux tout de même, cette manie française de se hâter avec lenteur dès qu'une étude de santé publique est susceptible de porter atteinte à de gros enjeux financiers...
Et quid des résultats ? Seront-ils exploités pour ce qu'ils sont ou bien serviront-ils une fois de plus à caler une armoire dans un obscur sous-sol de la rue de Varenne, comme le rapport d'inspection des plans Ecophyto - fort heureusement exhumé et rendu public par FNE -, accablant pour le ministère de l'agriculture, l'industrie agro-chimique et le syndicat agricole majoritaire ?

Pégase | 30 mars 2022 à 10h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Filtres HQE à plateaux pour piscines publiques CIFEC