En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Extinction nocturne des commerces et bureaux : Delphine Batho annonce un nouveau décret d'ici janvier

Bâtiment  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Interrogée par BFM-TV, Delphine Batho, la ministre de l'Ecologie, a annoncé ce jeudi 29 novembre qu'un projet de décret visant l'extinction nocturne des éclairages des bureaux et commerces était actuellement en consultation. Il vise "notamment les vitrines", a précisé la ministre. L'extinction des vitrines deviendrait une obligation "sauf exception d'utilité publique", a précisé la ministre.

Le ministère étudie encore la question de savoir si l'obligation s'appliquerait aussi aux collectivités publiques. Delphine Batho a estimé à ce sujet qu'elles font des efforts, ne serait-ce que par souci d'économie.

Réactions12 réactions à cet article

 

La dictature sur notre vie privée quotidienne, assez ! L'écologisme vire au fascisme !

Laurent Berthod | 29 novembre 2012 à 14h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"L'écologisme vire au fascisme !"

Manifestement, l'inverse n'est pas vrai...

bebeto94 | 29 novembre 2012 à 22h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réduire par tous les moyens des consommations d'énergie inutiles ou de pure prestige voila une mesure frappée au coin du bon sens ..

Quand a vous mr Berthod, il semble que votre haine de l'écologie vous entraîne dans un délire paranoïaque ; attention cela peut mal finir pour vous et l'extinction n'est peut être plus très loin !

jms | 30 novembre 2012 à 08h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Réduire par tous les moyens, au nom du simple bon sens," la liberté de chacun de dépenser son argent comme il l'entend, ce n'est pas de la dictature ?

Laurent Berthod | 30 novembre 2012 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'inverse n'est pas vrai ? Faut-il rappeler que dans l'entre-deux-guerres, il n'y avait pas plus écolos que les nazis !

Laurent Berthod | 30 novembre 2012 à 09h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La dictature c'est aussi que ceux qui veulent afficher leur pouvoir et leur ego, puissent ainsi dilapider des ressources énergétiques de plus en plus rares et dont la production est polluante.
Chacun n'est pas libre de faire ce qu'il veut Mr Berthod, si sa liberté obtenue grâce à son 'argent met en jeu l'avenir des ressources naturelles épuisables !

jms | 30 novembre 2012 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si les ressources naturelles sont épuisables, elles le seront un jour. Alors un peu plus tôt ou un peu plus tard, quelle importance ? Encore le bon vieux malthusianisme des fagots !

Les locaux professionnels sont de plus en plus équipés d'éclairages très basse consommation. Alors quelle économie ? Combien de jours de ressources naturelles en plus ? Ridicule ! Surtout au regard de la Chine qui ouvre une à deux centrale thermique par semaine ! Tout ça au nom d'une pseudo morale écolo, aussi inutile que déprimante.

Laurent Berthod | 30 novembre 2012 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Outre le fait que comparer ça à du "fascisme" soit ridicule et preuve d'un manque cruel d'arguments (cf. point Godwin), c'est vrai que c'est rigolo, alors je commencerais par vous qualifier de fasciste M Berthod, c'est vrai, c'est facile et apparemment ça n'engage rien de dire tout et n'importe quoi... Concernant cette loi, elle me parait censée et utile, et très saine du point de vue des commerçants. En effet, ce mode de publicité que de laisser allumer les vitrines est une dérive de la concurrence. Tout le monde se sent obligé de le faire, puisque le petit voisin le fait, il faut le faire pour ne pas perdre en visibilité, alors ça coute, mais on laisse allumé. En ce sens, tout le monde sera logé à la même enseigne, avec la même horaire de fin de pollution lumineuse. Les commerçants économisent, et ne perdent pas en clientèle. D'un point de vue personnel, ça m'irrite sérieusement la rétine de me promener tard le soir pour profiter du calme, et d'avoir sans cesse cette "télévision" incessante, qui me rappelle nuit et jour que je suis avant tout un gentil consommateur. Laissez les esprits voguer à d'autres idées un moment, stop. Et puis l'argument des nouvelles ampoules basse conso est un peu juste. Un "peu", c'est toujours plus que "pas".

Benoit B | 30 novembre 2012 à 13h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et sincères félicitations à M. Berthod pour avoir atteint le point Godwin dès son premier commentaire...

Les nazis se prétendaient écolos et ne l'étaient concrètement pas.
Madame Batho se dit écolo et ne l'est manifestement pas non plus.
Donc quand Madame Batho propose un décret, c'est forcément du fascisme. Forcément.
Le sophisme est intéressant.
Et pratique, car il peut s'appliquer à un paquet de monde.

Mais pas à M. Berthod, dont l'anti-écologisme prouve l'antifascisme sincère et incontestable.
Au contraire de tous ces crypto-fachos qui s'ignorent ou pas...

bebeto94 | 01 décembre 2012 à 15h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout cela est du plus haut ridicule. Avec ou sans éclairages à très faible consommation, combien y a-t-il de zéros après la virgule dans le pourcentage qui exprime le rapport entre la consommation d’électricité pour l'éclairage nocturne des vitrines en France et la consommation mondiale d'énergie : un sacrée palanquée.

Effet pervers, les coûts fixes d'EDF seront répartis sur une consommation moindre et les particuliers seront appelés à payer cette stupidité dans le prix du kwh.

Alors que l'économie est en plein crise, que le chômage et la misère sont en pleine croissance, se préoccuper de ce genre de sottise est immoral et contribuer à la stagnation de la consommation par démoralisation des consommateurs et de la population est parfaitement condamnable.

En outre on ne pourra plus dire avec Richard Bohringer "C'est beau, une ville la nuit".

Ah, oui, à quand l'interdiction d'éclairer les monuments ? Vite faisons fuir les touristes ! En voyageant en France ils contribuent à épuiser des ressources naturelles et à émettre des gaz à effet de serre.

Je maintiens que cette mesure exerce un dictature sur la vie privée quotidienne des citoyens.

Laurent Berthod | 01 décembre 2012 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les gens qui parlent ici du point Godwin en parlent sans savoir. Je n'ai pas parlé de fascisme à bout d'argument, ce qui est la définition du point Godwin. J'ai porté d'entrée de jeu un jugement politique sur une décision politique que je continue de qualifier de dictature sur la vie privée quotidienne des citoyens.

Laurent Berthod | 03 décembre 2012 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Observons les statistiques des cambriolages une fois cette mesure mise en place. Laurent a raison, ils vont un peu loin. Je n'aime pas non plus cette écologie-là qui me terrorise ("la terre ne ment pas"). Une réduction de l'intensité des éclairages, par une normalisation technique de type nb lux/m2 de façade n'aurait pas choqué.
M'enfin, il faut annoncer, interdire, agir, s'agiter, etc. La bêtise de cette mesurette est aussi une évidence pour moi. Courage Laurent!

Albatros | 29 janvier 2013 à 13h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…