En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Factures d'eau : des délégataires veulent partager le risque d'impayés

Certains délégataires des services de l'eau négocient avec les collectivités des avenants pour compenser l'augmentation des impayés et l'interdiction des coupures. La question du droit à l'eau soulève des enjeux de société.

Décryptage  |  Eau  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com
Nous avons détecté une activité anormale depuis votre adresse IP 3.92.92.168
L'accès aux articles a été verrouillé
Pour levez cette limitation, merci de nous contacter par email ou par téléphone :+ 33 (0)1 45 86 92 26.
Environnement & Technique N°364 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°364
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]
Les questions qui découlent de la notion de droit à l'eau continuent à cristalliser les tensions. En cause : la hausse depuis quelques années des impayés des factures d'eau potable. Ces derniers s'étaient stabilisés à 0,7%, selon la fédération professionnelle des entreprises de l'eau FP2E. "Nos prévisions indiquent que nous allons passer à 5% d'impayés, estime Tristan Mathieu, délégué général de la FP2E. Cette augmentation est liée à la mise en application de la loi Brottes". La...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

Abonnez-vous pour un accès illimité 9? par mois

Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article

Mot de passe oublié ?

Partager