En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les changements climatiques pourraient aggraver la faim dans le Monde

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Le directeur général de l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) Jacques Diouf a tiré la sonnette d'alarme mardi, lors de la Conférence de la Fondation de recherche M.S. Swaminathan à Chennai, en Inde, en annonçant la crise prochaine de la production vivrière dans les pays en développement du fait du changement climatique, restitue un communiqué de la FAO. Le changement climatique nuira vraisemblablement à la production vivrière du monde en développement, tandis que les pays industrialisés pourraient enregistrer des gains de production, a souligné Jacques Diouf. Le rendement potentiel est susceptible d'augmenter aux plus hautes latitudes, selon les cultures, en cas d'accroissement moyen de la température de la planète de 1 à 3°C, puis de diminuer ensuite, a-t-il indiqué. En revanche, aux plus faibles latitudes, en particulier dans les régions tropicales aux sécheresses saisonnières, il reculera probablement, y compris en présence de légères augmentations de température, ce qui accentuerait le risque de faim . L'augmentation de la fréquence des sécheresses et des inondations aurait des répercussions négatives sur la production locale, en particulier dans les secteurs de subsistance à faible latitude, a ajouté Jacques Diouf. L'agriculture pluviale dans les zones marginales des régions semi-arides et subhumides est la plus à risque , a-t-il expliqué. L'Inde pourrait perdre 125 millions de tonnes de céréales non irriguées -- soit l'équivalent de 18% de sa production totale. Les impacts du changement climatique sur les forêts et sur les populations tributaires des forêts sont déjà manifestes avec la multiplication des feux de forêt et des foyers de ravageurs et de maladies. De ce fait le directeur de la FAO recommande une adaptation au changement climatique dans un grand nombre d'écosystèmes, y compris les agro-écosystèmes (cultures, élevage et herbages), les forêts et les terres boisées, les eaux continentales et les écosystèmes côtiers et marins. Selon lui, la science et la technologie devront être le fer de lance de la production agricole au cours des 30 prochaines années. La plupart des plantes génétiquement modifiées cultivées aujourd'hui ont été conçues pour leur tolérance aux herbicides et leur résistance aux parasites même si des OGM présentant des spécificités telles que la résistance à la sécheresse, aux températures extrêmes, à l'acidité et à la salinité du sol, ne sont pas encore une réalité, a-t-il indiqué.Veiller à ce que les nouvelles biotechnologies contribuent à ce but, en tenant pleinement compte des considérations de biosécurité, de socio-économie et d'éthique liées à l'utilisation de certaines de ces technologies, demeure un défi pour toute la communauté scientifique, a-t-il estimé.

Sur le même sujet

Glossaire

Food and Agriculture Organisation (FAO)

Réactions1 réaction à cet article

 
avioclimatologie et faim dans le monde

Le 3 juillet dernier, j'ai pu rencontrer brièvement dans les couloirs de l'hémicycle du parlement européeen à Bruxelles, Mr Jacques Diouf et Mr Michel Barnier lors de la conférence "Qui va nourrir le monde?",
Je leur ai fait part de mes travaux mettant en évidence l'incidence catastrophique du trafic aérien trop important sur la qualité et la quantité de la lumière solaire ainsi que sur le bon fonctionnement du cycle naturel de l'eau. Ceci ayant pour conséquences directes le dépérissement des plantes les plus héliophiles, la disparition des insectes pollinisateurs, la fonte des glaces, l'augmentation des orages de grêles, la ruine de nombreuses économies et surtout l'augmentation de la faim dans le monde, avec risque de marché noir pour les europééens.

J'ai été écouté avec une attention polie et promesse d'y regarder plus attentivement par la suite. Un dossier a été ouvert auprès d'un conseiller de Mr Barnier, qui normalement devrait me contacter dans la semaine prochaine. J'espère que promesse sera tenue.

cielnature | 19 septembre 2008 à 08h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager