En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La forte demande en biocarburants ''dope'' les prix des importations alimentaires

Agroécologie  |    |  Actu-Environnement.com
Selon le dernier rapport de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) Perspectives de l'alimentation, la facture mondiale des importations alimentaires ''s'alourdit'' en raison principalement de la forte demande sur les biocarburants qui ''dope'' les prix. Elle est en passe de franchir le cap des 400 milliards de dollars, soit près de 5 % de plus que le niveau record de 2006, a déclaré la FAO dans un communiqué du 7 juin.
On assiste à une hausse des prix des céréales secondaires et huiles végétales importées qui sont les principaux groupes de denrées de base servant à produire les biocarburants, a précisé la FAO. D'après l'Organisation, la facture des importations de ces produits alimentaires devrait enregistrer, en 2007, une hausse de 13 % par rapport à l'an dernier et ceci, au grand dam des pays pauvres. Les pays en développement, dans leur ensemble, devraient être confrontés à une augmentation de 9% de leurs dépenses globales d'importations alimentaires en 2007. Ce sont les pays économiquement les plus vulnérables qui seront les plus touchés, les dépenses totales des pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) et des pays moins avancés (PMA) étant susceptibles de s'alourdir de 10% par rapport à l'an passé, a estimé la FAO dans son communiqué.
La production céréalière augmente et la demande aussi. D'après la FAO, la production céréalière mondiale de 2007 devrait atteindre 2.125 milliards de tonnes, ''soit plus que les estimations précédentes et en hausse de 6 % par rapport au niveau de 2006''.La perspective d'une forte reprise de la production mondiale de céréales en 2007 est un facteur positif, mais les disponibilités totales suffiront à peine à satisfaire la demande accrue prévue non seulement dans les secteurs traditionnels alimentaires et fourragers mais surtout dans l'industrie en pleine expansion des biocarburants, a expliqué Abdolreza Abbassian, l'un des auteurs du rapport. D'où des prévisions de prix élevés pour la plupart des céréales durant l'année à venir, a-t-il ajouté.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager