En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fessenheim : l'ASN ouvre la voie au redémarrage du réacteur 2

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com
Fessenheim : l'ASN ouvre la voie au redémarrage du réacteur 2

Ce lundi 12 mars, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a levé la suspension du certificat d'épreuve d'un générateur de vapeur installé sur le réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). "L'ASN considère que l'anomalie lors du forgeage d'une virole de ce générateur de vapeur ne remet pas en cause son aptitude au service et que la justification de sa conformité à la réglementation a ainsi été apportée." L'Autorité considère que la pièce répond aux hypothèses retenues dans les études de conception.

"Cette levée de suspension était la dernière condition permettant de procéder au redémarrage du réacteur", indique EDF, ajoutant que les équipes de la centrale "sont pleinement mobilisées pour redémarrer le réacteur" d'ici la fin du mois de mars.

En juillet 2016, l'ASN avait annoncé avoir suspendu le certificat d'épreuve délivré à Areva en 2012 pour un générateur de vapeur du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fessenheim. Cette suspension faisait suite à la découverte d'irrégularités dans la fabrication d'équipements nucléaires à l'usine du Creusot (Saône-et-Loire). Elle entraînait de fait l'arrêt du générateur de vapeur et du réacteur. En levant cette suspension, l'ASN ouvre donc la voie à un redémarrage du réacteur.

La démonstration de sûreté de Framatome (ex-Areva) s'est basée sur des contrôles réalisés sur le générateur de vapeur, ainsi que des analyses chimiques et des essais mécaniques réalisés sur des pièces sacrificielles représentatives.

Réactions2 réactions à cet article

 

L'ASN fait de l'ASN : le problème sur le GV n'était pas d'ordre métallurgique, ce qui aurait été grave, mais paperassier. Combien de temps allons nous encore tolérer le comportement de cette "autorité" ?!

dmg | 13 mars 2018 à 08h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne comprends pas où tu veux en venir dmg. que l'ASN fasse de l'ASN me semble logique puisqu'elle s'appelle ASN... Tu critiques le fait qu'elle ait arrêté le réacteur pour des raisons administratives ? Ou l'inverse ? Ce n'est pas très clair.

bIBU | 14 mars 2018 à 11h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…