Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les diagnostiqueurs dénoncent des couacs dans le nouveau DPE

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Quinze jours après l'entrée en vigueur, le 1er juillet, du nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE), la Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier (Fidi) dénonce des couacs autour des logiciels. Ceux-ci doivent intégrer le nouveau moteur de calcul du DPE « 3CL-DPE-2021 » et sont en cours de validation par le ministère de la Transition écologique. « Les éditeurs de logiciels « DPE V3 », qui ont dû travailler dans des conditions de délai extrêmes et très inconfortables, ont fourni tardivement des « versions de test ». Ils intègrent encore de nouvelles versions du moteur », a indiqué le 16 juillet la Fidi.

Pour rappel, un arrêté, publié par le ministère le 24 juin, a fixé une période transitoire permettant aux éditeurs de réaliser l'autoévaluation de leurs outils jusque fin décembre 2021. Huit logiciels ont déjà été validés par le ministère selon les conditions d'autotests prévues jusqu'au 30 septembre 2021 par l'arrêté. La liste des logiciels agréés est publiée et mise à jour sur le site du ministère.

Les remontées des instances de la Fidi concernant l'usage des nouveaux logiciels montrent au 15 juillet que « les estimations de consommations sont dans 80 % des cas surévaluées », pointent les diagnostiqueurs. « Quelques équipements de production d'eau chaude sanitaire (ECS) ou de chauffage ne sont pas encore prévus dans les calculs » et « il n'est pas encore possible de réaliser des DPE à l'immeuble », ajoutent-ils.

« Le nouveau moteur de calcul, fourni par les pouvoirs publics et mis en œuvre par les éditeurs de logiciels, pour la réalisation du DPE V3, est d'application obligatoire depuis le 1er juillet 2021, bien qu'étant toujours en cours de validation. Il fait encore l'objet de modifications. Le diagnostiqueur n'a aucune possibilité d'intervenir sur les calculs réalisés, qui peuvent être imprécis ou erronés et en conséquence décline toute responsabilité s'agissant des étiquettes et des estimations », a déclaré Lionel Janot, président de la Fidi.

À compter du 1er janvier 2022, seuls les logiciels ayant fait l'objet d'une évaluation complète pourront être utilisés pour réaliser les DPE.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Droit de l'énergie : votre conseil à distance et à l'international Energie-legal