En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La fin des gobelets en plastique : une fausse bonne solution ?

En France, des milliards de gobelets jetables en plastique sont consommés chaque année. A peine 1% serait capté et recyclé. En 2020, la vaisselle jetable en plastique devrait être interdite à la vente. Mais est-ce vraiment une solution satisfaisante ? Reportage.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
La fin des gobelets en plastique : une fausse bonne solution ?

Comme d'autres établissements en France engagés dans une démarche de développement durable, l'Afipe, un CFA de vente et de commerce en région parisienne, a mis en place un système de tri sélectif. Celui-ci n'est pas contraignant : il s'agit d'une machine posée à côté des distributeurs automatiques de boissons. Les élèves y déposent leurs gobelets en plastique ou en carton vides mais aussi leurs cannettes ou petites bouteilles en plastique. La machine avale le déchet, l'identifie, le compresse et effectue un tri en envoyant le déchet dans quatre poubelles différentes.

Bien, mais comment inciter les élèves à ramener leurs déchets dans ce dispositif ? A chaque fois que la machine reçoit un déchet, elle lance un jeu de hasard qui permet de gagner de petits cadeaux (voir le reportage). Du coup, tous les gobelets et autres déchets recyclables de boissons de l'établissement sont captés ! C'est un engagement qui coûte 400 euros par mois, le prix de la location de la machine dénommée Canibal. Déjà 150 machines fonctionnent un peu partout en France.

Interdiction en France de la vaisselle jetable en plastique en 2020.

90% des distributeurs automatiques sont équipés de gobelets en plastique. Ceux-ci présentaient l'avantage de pouvoir aisément se recycler à condition d'être captés. Or, à peine 1% serait recyclé. L'alternative la plus sérieuse serait le gobelet en carton. Toutefois attention, il existe plusieurs compositions possible, "le carton non pelliculé résistant à l'humidité, le plus simple à recycler, le carton avec une pellicule de polyéthylène, plus compliqué mais quand même réalisable (voir le reportage vidéo avec Greenwhises) et enfin le carton paraffiné, un poison pour les recycleurs", prévient Pascal Genneviève, président de la branche Papiers-Cartons de Federec. "La paraffine, même en petite quantité, en s'infiltrant partout dans le process des papeteries, pourrait occasionner des problèmes majeurs dans la production du papier", détaille-t-il.

L'avantage du carton est qu'il existe une trentaine d'usines un peu partout en France susceptibles d'être intéressées par les gobelets carton non pelliculés résistants à l'humidité. Mais un des freins, c'est le sucre ! Et oui, avant d'envoyer des quantités importantes de gobelets au papetier, ils sont stockés un certain temps et la matière organique, en particulier le sucre, fermente et risque de pourrir et endommager la matière carton à recycler…

Réactions1 réaction à cet article

 

La véritable question est plutôt celle d'éviter les gobelets jetables. A chacun de prendre la peine de gérer son verre et d'aller le passer sous l'eau après usage ... on ne peut pas se dire préoccupé par l'écologie et refuser tout effort. Le début de l'écologie, c'est la fin du gaspillage mais aussi la fin des facilités !

jbruguier | 20 mars 2017 à 19h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…