Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les jeunes invités à se pencher sur la finance comme accélérateur de transition écologique

Gouvernance  |    |  David Ascher  |  Actu-Environnement.com
Les jeunes invités à se pencher sur la finance comme accélérateur de transition écologique

Avec une crise environnementale, économique et sanitaire sans précédent, impliquer les acteurs financiers et leurs parties prenantes est plus utile que jamais pour accélérer la transition écologique, lutter contre le réchauffement climatique et l'érosion de la biodiversité. Fortement impliqués depuis 2015, les investisseurs ont été les premiers à s'engager collectivement, suivis par les banques, les assureurs, les banques de développement et les autorités financières.

Un mouvement de réorientation des capitaux est en cours : ainsi, les obligations vertes en circulation représentent environ 640 milliards de dollars et Bloomberg estime qu'à la mi-2021, le marché dépassera 1 000 milliards. Il reste cependant du chemin à parcourir, avec un besoin de financements pour atteindre les objectifs des accords de Paris bien plus considérable. Les acteurs financiers ont par ailleurs de nombreux autres leviers pour contribuer à la transformation de nos économies.

   
   
C'est dans ce contexte que le Prix Jeunes pour l'Environnement EpE-LCI dont Actu-Environnement et Emploi-Environnement sont partenaires, donne l'occasion aux étudiants, aux jeunes diplômés ou actifs de moins de 30 ans, de s'exprimer sur la thématique de la finance comme accélérateur de transition écologique.

Comment les acteurs financiers peuvent-ils influencer leurs parties prenantes pour accélérer la transition écologique ? Telle est la question à laquelle les candidats pourront répondre avec des propositions concrètes (innovations dans les produits, services, épargne, sensibilisation des clients, dialogue actionnarial pour les entreprises…) destinées à stimuler la transition conjointe des acteurs financiers et de leurs parties prenantes.

Les lauréats se verront récompensés par BNP Paribas, Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Amundi et Actu-Environnement qui remettront respectivement aux gagnants 8 000 €, 5 000 €, 3 000 € et 1 000 €. Tous les participants avec un dossier complet et recevable pourront recevoir un abonnement d'un an à Actu-Environnement.

Intéressé ? Vous avez carte blanche pour composer, individuellement ou en groupe, un dossier de 5 pages maximum, accompagné si vous le souhaitez d'un pitch vidéo (3 minutes maxi). Plus d'information sur le site Internet d'EpE.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pas sûr que cette initiative soit heureuse. Je n'imagine pas un instant que la finance puisse permettre la vraie écologie. En effet, la finance recherche toujours le retour sur investissement le plus rapide et le plus sûr. Alors que l'écologie, c'est investir pour le maintien de la biodiversité, de la vie sur Terre et ce sans aucune certitude de retour sur investissement financier ! Par exemple, planter un arbre ne rapporte rien financièrement avant son abattage discutable, mais apporte tut de suite à l'écologie.

olibio | 17 décembre 2020 à 14h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste David Ascher

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Economie circulaire : une expertise juridico-technique en droit des déchets LPA-CGR avocats