En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Finance carbone : les assurances sont bien moins protégées que les fonds de pension

Gouvernance  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

La prise en compte de la vulnérabilité des actifs intensifs en carbone par les gestionnaires de portefeuille des sociétés d'assurance est en retard par rapport à celle des gestionnaires des fonds de pension. En conséquence, les portefeuilles des assurances sont bien plus vulnérables à une potentielle dépréciation d'actifs liée aux politiques de lutte contre les changements climatiques.

Seul 1% des assureurs évalue le risque de dévalorisation de leurs actifs intensifs en carbone, 6% des fonds de pension le font, explique un rapport du Asset Owners Disclosure Project (AODP) qui classe les investisseurs institutionnels en fonction de leur gestion du risque climat. De même, seulement 5% des assureurs mesurent les émissions de carbone générées par les investissements de leur portefeuille, contre 13% des fonds de pension. L'analyse d'AODP se base sur l'étude de 116 assurances gérant un portefeuille global de 15.300 milliards de dollars et 324 fonds de pension cumulant 15.900 milliards de dollars d'actifs.

Les Français tirent leur épingle du jeu

Paradoxalement, le rapport soutient que "les assurances sont les moins performantes et accusent le plus grand retard sur les fonds de pension dans ce qui devrait être leur principale compétence : la gestion des risques". AODP y voit un double risque pour les assureurs : ils sont exposés à la hausse des sinistres liée aux impacts du réchauffement, et leurs portefeuille,s sensés permettre de faire face aux sinistres, sont soumis au risque climat lié à la transition vers une économie bas-carbone.

A noter que trois assureurs français figurent parmi les dix meilleurs : AXA est deuxième (derrière Aviva), la Maif est sixième et le Crédit Agricole Assurances neuvième.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…