En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le projet Finance ClimAct appuie l'intégration du changement climatique dans les décisions d'investissement

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Permettre aux épargnants, institutions financières et entreprises, d'intégrer le changement climatique dans leurs décisions d'investissement, grâce à des outils concrets : c'est l'objectif du projet Finance ClimAct. Coordonné par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), il regroupe six acteurs du secteur et le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES).

Ce dernier vient de recevoir le soutien de la Commission européenne. Au budget de 18 millions d'euros prévus, s'ajoute dix millions de financement par la Commission Européenne.

Finance ClimAct s'est fixé trois objectifs.
Tout d'abord, il veut outiller les institutions financières pour évaluer les risques et les opportunités liés au changement climatique dans les activités financées.
Il vise également l'accompagnement des entreprises et des institutions financières dans la définition de leurs objectifs en matière de lutte contre le changement climatique ainsi que la montée en compétences des banques, des industriels, et de leurs partenaires, sur des projets d'efficacité énergétique et bas carbone.
Enfin, il soutiendra le déploiement de l'Écolabel européen sur les produits financiers et lancera des campagnes de sensibilisation du grand public pour une meilleure compréhension et prise en compte de leurs préférences environnementales.

Le consortium prévoit de concevoir, enrichir et promouvoir un panel d'outils dont, notamment, les outils d'évaluation ACT ou le programme PACTA, mais également Inveest, qui déploie un programme de formation sur l'efficacité énergétique dans l'industrie.

Il contribuera à la conception d'un outil de mesure des risques climatiques auxquels sont exposés les institutions financières « Stress-tests climatiques », ou à la mise en place d'un dispositif de suivi et d'évaluation des engagements climat des institutions financières, et également à la création d'un observatoire de la mobilisation de la place de Paris (F4T).

Un bilan des premières actions menées devait être présenté au 1er trimestre 2020.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager