En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Maroc : qui va financer les éoliennes de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable ?

Comment l'ONEE pourra-t-il financer la construction de cinq parcs éoliens pour plus d'un milliard d'euros ? C'est la difficile équation à résoudre alors que les cinq concurrents en lice déposeront leurs offres techniques le 20 juin.

Gouvernance  |    |  Maghreb confidentiel

Comment l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE), tout juste placé sous perfusion par le gouvernement, pourra-t-il financer la construction de cinq parcs éoliens (850 MW au total pour plus d'un milliard d'euros) ? C'est la difficile équation que doit résoudre son patron, Ali Fassi-Fihri, alors que les cinq concurrents en lice déposeront le 20 juin leurs offres techniques.

Sur le papier, les bailleurs multilatéraux sont prêts à faire assaut de générosité pour financer les trois parcs éoliens prévus dans le Nord du royaume (à Tanger, Midelt et Jbel Lahdid). La Banque européenne d'investissement (BEI) a déjà approuvé, en décembre, un prêt de 200 millions d'euros. La Banque mondiale, la Banque africaine de développement (BAD) et l'agence d'aide au développement allemande KfW sont aussi sur les rangs, de même que, selon nos informations, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Mais des sources proches du dossier soulignent que ces agences entendent financer directement l'opérateur qui raflera le marché, là où l'ONEE se voyait plutôt encaisser lui-même ces lignes de crédit…

De plus, elles ne s'aventureront pas sur les champs de Tiskrad et Boujdour, qui, avec 300 et 100 MW respectivement, représentent près de la moitié du projet. Et pour cause : tous deux sont situés en plein Sahara occidental, où ces bailleurs de fonds s'interdisent d'investir... Les banques locales ne manqueront pas d'être sollicitées, mais pourraient peiner à réunir les sommes nécessaires. Attijariwafa, Banque populaire et BMCE financent déjà le parc éolien de Tarfaya (de même taille que celui de Tiskrad), remporté par Nareva et GDF Suez, à hauteur de 360 millions d'euros. Quant à la Société d'investissements énergétiques (SIE), placée sous la tutelle du ministère de l'énergie, elle semble avoir quelques difficultés à boucler la levée de capitaux pour son Fonds d'énergies renouvelables (FER). Lancée en 2012 et confiée au trio Ascent Capital Partners - Akuo Energy - Compagnie Benjamin de Rothschild, l'opération n'a toujours pas abouti.

Outsiders bien placés Les groupements dirigés par GDF Suez, EDF Energies nouvelles et Acciona peuvent se féliciter : le titan américain General Electric (GE), initialement dans la course, ne figure plus parmi les pré-qualifiés. Mais deux outsiders partent chacun avec un joker dans leur manche. ACWA, les poches pleines - Le saoudien ACWA pourrait rééditer le montage financier qui lui avait permis de rafler la première tranche de la centrale solaire de Ouarzazate. Des emprunts très avantageux, obtenus auprès de fonds publics saoudiens, lui avaient permis d'afficher un coût au kilowattheure nettement inférieur à la concurrence. Or Riyad est toujours partant pour chouchouter son allié marocain ! Pour cet appel d'offres, ACWA s'est allié à l'espagnol Gamesa. Nareva, régional de l'étape - Filiale du holding royal SNI, Nareva est avantagé par l'obligation d'atteindre un taux d'intégration locale de plus de 50%. Il pourra mettre en avant son parc éolien de Tarfaya (construit en consortium avec GDF Suez), dont l'exploitation vient de débuter et où ce taux atteint 40%, notamment grâce à des partenariats avec Delattre Levivier ou Cegelec Maroc. Nareva est associé à l'émirati Taqa, à l'allemand Siemens et à l'italien Enel.

© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [21872] / utilisation du flux d'actualité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager