Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Quand la toile finance la plantation d'arbres pyrorésistants

Pour la première fois en France, une plantation d'arbres autour d'une caserne de pompiers a été financée par les revenus générés par les recherches sur internet. Reportage à Fos-sur-Mer.

Reportage vidéo  |  Gouvernance  |    |  Baptiste Clarke

À Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, 200 arbres ont été plantés dans le cadre d'un partenariat entre le service départemental d'incendie et secours des Bouches-du-Rhône (Sdis 13) et Ecosia, un moteur de recherche. Comme pour Google, Yahoo, Bing, etc., à chaque recherche sur internet, des revenus sont générés grâce à des liens commerciaux. Les moteurs de recherche se différencient généralement par rapport à la sécurité des données privées. Google étant le plus connu et utilisé, mais il est aussi considéré comme un des plus intrusifs. Ecosia se présente comme un moteur de recherche alternatif. Cette organisation à but non lucratif a un seul objectif : planter des arbres.

Créé en 2009, en Allemagne, Ecosia a permis le financement de la plantation de 160 millions d'arbres partout dans le monde, ainsi que des programmes de protection de l'environnement et de sensibilisation. Aujourd'hui, avec plus de 20 millions d'utilisateurs actifs, l'entreprise a généré, pour le seul mois de septembre, plus de 3 millions d'euros de recettes, de quoi évaluer et développer de nombreux projets de plantation. Écoutez sur quels critères sont sélectionnés ces projets dans le reportage vidéo, avec Juliette Chabod, responsable France d'Ecosia.

Dans la caserne des Bouches-du-Rhône, plusieurs essences pyrorésistantes ont été choisies afin de créer un pare-feu et de protéger les pompiers en cas d'incendie : des oliviers, des arbousiers et autres fruitiers. La plantation est assurée par les pompiers de la caserne eux-mêmes, accompagnés par l'association « Replanter notre forêt provençale ». La population civile est aussi invitée à participer, une façon de la sensibiliser aux enjeux environnemen-taux.

Ce projet a coûté environ 10 500 euros, entièrement payés par Ecosia qui peut financer des projets beaucoup plus importants, avec des budgets de plusieurs centaines de milliers d'euros. Néanmoins, les « lauréats » sont surtout basés à l'étranger et majoritairement dans les pays du Sud, qui ont des besoins plus importants et beaucoup moins de ressources. Toutefois, selon Juliette Chabod, les épisodes de sécheresse et les nombreux incendies qui se sont déclarés partout en Europe cet été, montrent la fragilité des forêts occidentales et le besoin d'agir localement.

Réactions1 réaction à cet article

 

Une nature sèche c'est une nature MORTE qui chauffe et qui brule ... quand c'est bien VERT c'est bien VIVANT c'est 20°c de moins et ça ne brule JAMAIS : la SEULE et UNIQUE façon de baisser les températures c'est d'arroser (20°c de moins, l'évaporation de l'eau absorbe 60% de l'énergie solaire) ... TOUTES les villes arrosent sans compteur et sans taxe, elles arrosent même le béton et les routes du tour de France ... TOUTES les forêts qui brulent dans le monde sont des forets de conifères (ou des zones sèches) ... Le conifère transpire DEUX FOIS MOINS, donc évacue DEUX FOIS MOINS de chaleur, apporte DEUX FOIS MOINS de pluie que le feuillu et brule TOUS les étés ...
.

laurent | 21 novembre 2022 à 08h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en résilience environnementale LPA-CGR avocats
Les solutions LRQA en faveur de la RSE LRQA France SAS