En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

575 millions d'euros pour sécuriser Tchernobyl

Réunis en Ukraine ces deux derniers jours, plusieurs pays ont annoncé une participation financière supplémentaire à la construction du nouveau sarcophage de Tchernobyl. 575 millions d'euros ont été promis dont 47 par la France.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
575 millions d'euros pour sécuriser Tchernobyl
Début des travaux aux alentours de la centrale
© http://chernobyltwentyfive.org
   

25 ans après l'accident nucléaire de Tchernobyl, 28 pays se sont retrouvés à Kiev en Ukraine pour évoquer le nouveau sarcophage de protection qui doit être construit autour du réacteur pour mi-2015. Il s'agissait surtout de parler de financement sachant que le projet devrait coûter 1,54 milliards d'euros selon ses constructeurs. Or d'après les dernières évaluations de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), il manque encore 740 millions d'euros pour achever les travaux.

Pour l'instant le Fonds pour le sarcophage de Tchernobyl créé en 1997 est alimenté par 30 donateurs qui ont déjà promis 864 millions d'euros dont 250 de la part de la Commission européenne. Cette dernière a annoncé à l'occasion du sommet qu'elle apporterait un financement supplémentaire de 110 millions d'euros tandis que la BERD a promis 120 millions d'euros. François Fillon, qui présidait cette réunion au nom de la présidence française du G20 a annoncé que 375 millions d'euros supplémentaires seraient apportés par la communauté internationale dont 47 millions d'euros de la part de la France. "Il ne s'agit que d'un montant minimal. Plusieurs pays ont affirmé leur engagement en faveur de l'achèvement du chantier sans toutefois être en mesure d'annoncer un chiffre aujourd'hui", a-t-il précisé. C'est le cas notamment du Japon, du Canada et de l'Italie.

Une nouvelle enceinte de confinement attendue pour 2015

   
Schéma de la nouvelle arche prévue pour recouvrir le sarcophage actuel © Novarka
 
   
Ce nouvel engagement financier servira principalement à achever la nouvelle enceinte de confinement qui recouvrira le sarcophage actuel construit en 1986 juste après la catastrophe. Selon la Commission européenne, cette nouvelles construction en forme d'arche "isolera le réacteur endommagé et permettra son démantèlement à l'avenir". Les dimensions de cette structure sont sans précédent : 110 mètres de haut et un poids de 29.000 tonnes. Une fois construite, l'arche sera suffisamment longue pour couvrir la quasi-totalité de deux terrains de football et suffisamment haute pour accueillir la statue de la liberté. En 2007, un consortium formé par les sociétés françaises Bouygues et Vinci a remporté l'appel d'offres pour sa construction. Cette nouvelle enceinte sera assemblée à côté, puis glissée au-dessus du sarcophage existant. Les travaux commencés fin 2010 doivent être achevés en 2015.

L'engagement contribuera également, via le Fonds pour la sûreté nucléaire, à la construction d'une installation de stockage qui accueillera pendant 100 ans le combustible irradié provenant du démantèlement des deux autres réacteurs de la centrale de Tchernobyl.

Réactions2 réactions à cet article

 

...le projet devrait coûter 1,54 milliards d'euros... en 2007 un consortium formé par les sociétés françaises Bouygues et Vinci a remporté l'appel d'offres pour sa construction...

Polluer plus pour gagner plus! Les sociétés Françaises de BTP pourront bientôt développer leur activité au Japon!

creastiv | 21 avril 2011 à 22h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme toujours, qu'il s'agisse de l'homme, d'une usine ou d'une centrale
nucléaire, le vieillissement posera problèmes! Alors, se posent des questions? Pour l'homme,la nature s'en occupe, pour les usines ce sera
la possibilité d'investir dans la nouveau plus rentable, mais pour le
nucléaire, c'est selon qu'on est pour ou contre! Suite aux récentes catastrophes , on a tendance à être Contre ,mais sans donner la recette du changement immédiat et les Pour continuent à promettre
des centrales plus efficace et à moindres risques, tout en prêchant
que le Risque 0 n'existe pas! ce qui est vrai. Dans ces conditions,
avons -nous joué à l'Apprenti-Sorcier et laissé le fardeau à nos Jeunes!
avec comme cadeau les déchets radioactifs enfermés en profondeurs?
Science sans conscience demeure ruine de l'âme et de notre santé si
nous ne réagissons pas immédiatement.

arthur | 25 avril 2011 à 21h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…