Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Financements climat : les pays riches devraient atteindre l'objectif des 100 milliards en 2023

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), c'est en 2023 que les pays développés réussiraient à respecter leur engagement à mobiliser 100 milliards de dollars par an en faveur des pays en développement, afin de s'adapter au changement climatique et réduire leurs émissions. Pour rappel, les pays développés s'étaient fixé cet objectif pour 2020, puis ils l'avaient décalé à 2025 à l'issue de la Conférence de Paris sur le climat en 2015 (COP 21).

Le 25 octobre, l'OCDE a présenté les résultats d'une nouvelle étude prospective sur les financements climatiques mobilisés par les pays développés. Son étude, qui s'appuie sur deux scénarios, intervient à la veille de la Conférence mondiale sur le climat (COP 26), qui s'ouvrira le 31 octobre à Glasgow, en Écosse. « L'analyse par l'OCDE des informations communiquées par les (donateurs) révèle que cet objectif devrait être atteint en 2023. Ce niveau de financement devra alors être maintenu en 2024 et en 2025 », a déclaré Mathias Cormann, secrétaire général de l'OCDE. « Même si un certain nombre de facteurs, tels que la capacité à engager les projets nécessaires dans les délais fixés, influeront sur la date exacte à laquelle l'objectif des 100 milliards USD sera atteint, il est impératif que les pays en développement aient une bonne compréhension des intentions des pays développés en amont de la COP 26, qui débutera à Glasgow la semaine prochaine », a-t-il ajouté.

   
Fourchettes des financements climatiques des pays développés de 2021 à 2025. © OCDE
 
   
Les pays riches pourraient mobiliser 106 milliards de dollars en 2023, 113 milliards en 2024 et 117 milliards en 2025, selon un premier scénario « conforme aux informations fournies » et avec des financements privés en augmentation. Un second scénario prévoit une hausse moins rapide des financements climatiques (101 milliards en 2023, 108 milliards en 2024 et 113 milliards en 2025) sous l'effet notamment de la pandémie de Covid-19.

En septembre dernier, l'ONG Oxfam avait appelé les pays riches à augmenter leurs financements climatiques avant la COP 26. Pour Armelle Le Comte, responsable du plaidoyer climat à Oxfam France : « Ce plan confirme que les pays riches atteindront leur objectif avec trois ans de retard, mais omet, comme par hasard, de mentionner l'argent qui est dû aux pays les plus pauvres pour chaque année de retard. Ce manque à gagner, qui a commencé à s'accumuler en 2020, s'élèvera probablement à plusieurs dizaines de milliards de dollars. » L'ONG déplore que l'étude de l'OCDE s'appuie sur les déclarations des pays donateurs, « ce qui leur permet de surestimer largement la valeur du soutien qu'ils apportent ». Selon Oxfam, les financements destinés aux actions de lutte contre le changement climatique « pourraient ne représenter qu'un quart de ce qui est déclaré », a souligné Armelle Le Comte.

Réactions1 réaction à cet article

 

Comment ne pas penser que ça finira dans les poches avides des potentats locaux.
Et surveiller passera pour de la colonisation.
Les premières victimes seront surement les moins impliquées.

pemmore | 27 octobre 2021 à 10h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Economie circulaire : une expertise juridico-technique en droit des déchets LPA-CGR avocats