En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fipronil : le ministère de l'Agriculture publie la liste des produits contaminés

MAJ le 25/08/2017
Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

Le ministère de l'Agriculture a mis en ligne jeudi 17 août, et complété à plusieurs reprises, une liste de produits retirés du marché du fait de leur contamination au fipronil. Trente-deux produits figurent sur cette liste. Il s'agit de gaufres commercialisées sous des marques de distributeur, de pâtes, de pommes dauphine, de muffins et de brownies.

Ces produits sont non conformes car le niveau de fipronil dépasse la limite maximale de résidus autorisée. Ils ont été immédiatement retirés de la vente par les distributeurs concernés, indique le ministère qui précise que les niveaux constatés ne présentent toutefois "pas de risque pour le consommateur au regard des références scientifiques".

"Retirer les aliments au fipronil des rayons est insuffisant. Les supermarchés doivent rappeler ces produits. Car les consommateurs les ont peut-être encore dans leurs placards, leurs frigos. Il est urgent qu'ils soient informés en toute transparence", estime Mégane Ghorbani de l'association Foodwatch. Le ministère de l'Agriculture n'a prévu une procédure de rappel qu'en cas de dépassement de la dose de référence aigue déterminée par l'Anses. Une dose qu'aucun produit n'a atteinte à ce jour, affirme le ministère.

L'amitraze également sur la sellette

La liste des produits retirés continuera à être actualisée en fonction des résultats des analyses en cours, précise ce dernier. Ces analyses sont menées dans le cadre d'un dispositif d'autocontrôle mis en œuvre par les professionnels ayant reçu des œufs ou des ovoproduits suspects et, d'autre part, dans le cadre d'un plan national de contrôle conduit par les services de l'Etat. Au 25 août, "34 autocontrôles se sont révélés positifs, entraînant le retrait de la vente des denrées contaminées", révèle le ministère de l'Agriculture. Au total à cette date, 18 établissements de transformation d'oeufs ou d'ovoproduits, deux centres de conditionnement d'oeufs et 41 grossistes ont reçu des produits contaminés.

"Par ailleurs, les enquêtes dans les élevages se poursuivent afin de s'assurer de l'absence d'usage de fipronil en France", précise le ministère. Au 18 août, ces enquêtes n'ont pas identifié d'élevage ayant utilisé des produits antiparasitaires incriminés, à l'exception de l'élevage du Pas-de-Calais qui avait spontanément déclaré une telle utilisation fin juillet et dont la production n'avait pas été mise sur le marché. Les services de l'Etat enquêtent également sur l'usage de produits à base d'amitraze "constaté dans quelques élevages, en dehors des modes d'utilisation autorisés". Le ministre de l'Agriculture a demandé à l'Anses d'évaluer le risque sanitaire lié à la présence de résidus de cet antiparasitaire dans les oeufs. L'amitraze n'est en effet autorisé qu'en tant que médicament vétérinaire pour les ruminants, porcs et abeilles.

Utilisation illégale depuis plusieurs mois

Le "scandale du fipronil" a débuté le 20 juillet dernier suite à une alerte lancée par les autorités belges alors que cette susbtance active, utilisée comme insecticide et acaricide, était employée illégalement depuis déjà plusieurs mois aux Pays-Bas sur des poules en vue d'éradiquer le pou rouge. Le scandale touche plusieurs pays alimentés en œufs contaminés, dont la France.

Le fipronil, notamment commercialisé sous la marque Régent de BASF, est considéré comme "modérément toxique" pour l'homme par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il est toutefois classé toxique en cas d'ingestion, toxique par contact cutané, toxique par inhalation et très toxique pour les organismes aquatiques au titre du règlement CLP.  Très dangereux pour les abeilles, il a fait l'objet de restrictions d'utilisation en 2013.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…