En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fiscalité écologique et bonus/malus : le coup de frein de Sarkozy

Gouvernance  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com
Suite à la polémique politico-médiatique liée à l'extension du Bonus/malus et au développement de la fiscalité verte, le Président de la République Nicolas Sarkozy a reçu vendredi après-midi le ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire, Jean-Louis Borloo et sa secrétaire d'Etat à l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

À cette occasion, le Président a réaffirmé son soutien au bonus/malus en le qualifiant de dispositif innovant qui a fait ses preuves pour orienter la consommation des Français vers des produits plus propres et moins consommateurs en énergie. S'agissant de son extension, le Nicolas Sarkozy a demandé au ministre et à la secrétaire d'Etat de constituer un groupe de travail réunissant toutes les parties intéressées, notamment les parlementaires, les associations de consommateurs, les ONG environnementales, les représentants des industriels pour déterminer la famille de produits qui pourrait faire l'objet d'une deuxième expérimentation du bonus/malus.

Concernant la fiscalité verte, le Président a clairement fait part de son opposition à la mise en place de toute nouvelle fiscalité sur des produits de grande consommation au regard de la situation économique et des tensions actuelles sur le pouvoir d'achat. Il a notamment été précisé que le prochain projet de loi de finances pour 2009 allait seulement concerner les activités polluantes et les produits néfastes à l'environnement que sont les décharges, les incinérateurs, l'extraction de granulats, les pesticides et l'émission de poussières.

Dans une interview accordée au quotidien Libération, l'animateur Nicolas Hulot a fait part de son agacement : la première chose à faire, c'est siffler la fin de la récré ! Cela fuse dans tous les sens, c'est du grand n'importe quoi !, a-t-il dénoncé.
Toutefois pour le président de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'Homme une autre fiscalité est possible : cela fait des années que je réclame un vrai débat, en profondeur sur la fiscalité écologique (…) avec pour point focus le déplacement de la fiscalité du travail sur la fiscalité environnementale. Selon lui plusieurs pistes et outils sont possibles pour réaliser cette transition mais l'animateur reconnaît que certains peuvent avoir des effets pervers et met en garde contre les bonus tellement incitatifs qu'ils peuvent inciter certains à acheter deux biens d'équipements plutôt qu'un seul.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…