En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La FNAUT formule des propositions pour revitaliser le fret ferroviaire

Transport  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Dans le secteur des transports, le Grenelle de l'Environnement a acté qu'il fallait mettre en œuvre un changement de stratégie avec comme objectif final de baisser de 20 % les émissions du secteur dans les 12 ans en donnant la priorité au rail et aux voies navigables pour les nouvelles infrastructures. Le gouvernement s'est engagé à ce que les nouvelles infrastructures routières et autoroutières soient limitées à la résolution des cas de sécurité et de congestion, ou d'intérêt locaux. De même, la création de nouvelles infrastructures devra correspondre à un déplacement de trafic pour des raisons environnementales. En parallèle, il a été prévu de doubler les réseaux de lignes à grande vitesse (+ 2000 km de LGV d'ici 2020), d'augmenter de 25 % la part du fret ferroviaire d'ici 2012 et d'y transférer 50% du trafic routier en 2020. Il a également été prévu de développer et d'améliorer les voies navigables internes (canal Seine Nord Europe, liaison Saône Moselle) et les autoroutes maritimes sur la façade atlantique et la Méditerranée.

Dans ce cadre et de manière à revitaliser le fret ferroviaire, la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) vient de formuler des propositions. ll ne suffit pas que le rail se développe, il faut qu'il arrive à stabiliser puis à faire régresser le trafic routier, précise la FNAUT Ces propositions se situent à deux niveaux. L'un vis-vis du gouvernement afin que la transposition dans le droit national de la directive Eurovignette utilise pleinement les possibilités qu'offre la directive : ce sera l'Ecoredevance décidée au Grenelle de l'environnement mais à maxima et non pas à minima, estime la Fédération. L'autre vis-à-vis de la commission Européenne, à moyen terme, afin que la directive évolue dans le bon sens. Son rapporteur, Michel Zonca estime également qu'à l'instar de ce qu'a fait la Suisse, l'adoption d'un Plan rail 2025 est également un fondement nécessaire pour relancer le fret, tout comme l'est le développement d'un transport combiné. Autre préalable pour revitaliser le fret ferroviaire, la lutte contre le projet de déploiement de camions de 44 tonnes.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…