En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Fédération Nationale des Transports Routiers présente ses propositions pour le « Grenelle »

Alors que les réunions des groupes de travail ont repris, la FNTR présente ses propositions. Celle de réduire de 10km/h la vitesse des poids lourds sur autoroute à été appréciée des associations qui préconisent sa généralisation à tous les véhicules.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Dans le cadre du « Grenelle de l'environnement » qui doit aboutir en octobre prochain à un plan d'action pour inscrire la France dans une perspective durable, la Fédération Nationale des Transports Routiers a présenté lundi dernier ses propositions. Ces dernières se concentrent sur la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre qui constituent l'impact majeur sur l'environnement du secteur. En effet, l'ensemble des transports routiers (voitures, deux roues, camionnettes, bus, poids lourds) émettent 24% du CO2 rejetés dans l'atmosphère soit 125 millions de tonnes environ. Les poids lourds en produisent un peu plus du quart : 35 millions de tonnes dont 21 millions spécifiques au transport de marchandise. Selon la FNTR, c'est peu mais c'est encore trop. Le transport routier de marchandises entend aller plus vite et plus loin.

C'est pourquoi, la fédération propose notamment que la vitesse des poids lourds sur autoroute soit limitée à 80 km/h au lieu de 90km/h actuellement. Cet abaissement de 10km/h permettrait un gain par véhicule de 1,3 à 2 litres/100km. Un poids lourd consommant en moyenne 35 litres au 100 km, cela représenterait une économie de 3,7 à 5,7% de sa consommation. Ce sont donc de 500 à 700 millions de litres de gazole qui pourraient être économisées soit 1,3 à 2 millions de tonnes de CO2. La fédération espère néanmoins procéder par étape en passant d'abord à 85 km/h avant les 80 km/h pour permettre aux entreprises de réorganiser leur plan de transport.

La généralisation de l'utilisation du biocarburant par les entreprises de transport fait également partie des propositions de la fédération. Elle préconise la distribution du B30 (diesel composé de 30% d'EMVH/Diester) dans le réseau dédié de distribution de carburant du transport routier de marchandises. Cela correspondrait à une économie annuelle en CO2 de 6,2 millions de tonnes.

Par ailleurs, la FNTR propose de développer la formation à l'éco-conduite ou à la conduite « apaisée ». Le recul dont disposent les formateurs dans ce domaine permet de fixer à 5% le gain de consommation par conducteur formé ce qui pourrait correspondre selon le FNTR a une économie d'1,5 millions de tonnes de CO2.

À l'instar de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) qui a présenté ses propositions fin août, la FNTR propose également de généraliser le passage en flux libre aux barrières de péage. Ce flux libre permettrait l'économie de 3 litres de carburant par véhicule et par arrêt évité. À raison de 169 millions de passage annuels de poids lourds aux péages des réseaux autoroutiers et des ouvrages d'art (ponts et tunnels), le gain serait de l'ordre de 507 millions de litres de gazole soit 1,35 millions de tonnes de CO2. La FNTR reprend également la proposition de la CGPME de généraliser les poids lourds de 44 tonnes afin de réduire le nombre de camions sur les routes. Le Comité National Routier, dans son rapport « sur les conséquences économiques d'un éventuel passage à 44 tonnes », publié en juin 2004, évalue la réduction de circulation des poids lourds, en année pleine, à l'équivalent de 5.240 véhicules lourds français et 1.000 poids lourds étrangers ce qui équivaudrait à une réduction de 285.000 tonnes les émissions de CO2.

En parallèle, la FNTR propose le doublement des volumes acheminés par le transport combiné rail-route. Le transport combiné rail-route représente aujourd'hui en France 8 milliards de tonnes/km soit l'équivalent de 5640 poids lourds. En l'état actuel du réseau ferré français et de son organisation, la FNTR estime qu'il est raisonnable d'espérer atteindre 16 milliards de tonnes/km à moyen terme. Soit un doublement des volumes et une économie en CO2 d'un million de tonnes.

Suite à l'initiative de la Fédération des Transports Routiers, les associations de protection de l'environnement (Agir pour l'Environnement - France Nature Environnement - Réseau Action Climat France - Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports) ont appelé le gouvernement à profiter de ces propositions pour réduire globalement de 10 km/h les vitesses autorisées sur autoroutes pour tous les véhicules en circulation. Cette simple mesure permettrait de réduire de 2 millions de tonnes par an les rejets de CO2. Les associations espèrent surtout que les acteurs en présence (sociétés d'autoroutes, constructeurs automobiles, assureurs) sauront faire preuve de la même responsabilité en acceptant si ce n'est en proposant, le « 120 km/h sur autoroutes » comme vitesse limite maximale pour les véhicules particuliers. Cette mesure, soutenue par 68% des Français selon un sondage BVA commandé par Agir pour l'Environnement permettrait également de limiter la consommation de carburant, réduire le bruit et épargner des vies en réduisant l'insécurité routière, rappellent les associations.

Réactions14 réactions à cet article

 
60 105 150

Pas de démagogie., SVP

Les biocarburants ne sont pas éco-défendables

Les routiers s'endorment déjà à 100 km/h. Qu'ils commencent sur route à se laisser doubler par les voitures qui surconsomment à traîner derrière eux.

Faisons des véhicules nettement moins consommateurs de carburant, ce qui est déjà possible, et augmentons au contraire les vitesses légales qui sont souvent les vitesses effectives et raisonnables des "vaches à lait sur pneus".. Evidemment ça fera moins de rentrées par PV. Pas bon çà pour Bercy et les élus départementaux complices qui touchent légalement leur pourcentage.

Mais vous pensez vraiment que l'état (qui ne mérite pas sa majuscule) a intérêt à réduire le rendement de la TIPP ?

Ca rapporte gros les bouchons et les embouteillages ..... à très courte vue.

Sprikritik | 06 septembre 2007 à 05h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Autre idée

Je pense que pour les camions , il est plus préférable de les faire transporter par les trains, comme ça se fait dans de nombreux pays! Il est possible de le faire, du moins , pour les camions qui traversent la France, sans s'arréter!
Les entreprises économiseraient!
Mais les lobby du pétrole, le veulent ils??

guillaume83 | 06 septembre 2007 à 08h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
réduction de la vitesse pour tous sur autoroute !

La rentrée arrive, et les grands discours de c.. recommencent....
Messieurs avant de prétendre n'importe quoi, vérifiez donc les chiffres des accidents de la route, et vous apprendrez que l'autoroute est le lieu le moins accidentogène et de très loin devant les routes secondaires.

Par conséquent, diminuez la vitesse sur autoroute n'aura pas ou prou de conséquence sur ce point...

par contre si vous souhaitez économiser des rejets en CO2, pensez plutôt à améliorer la fluidité du trafic.... combien de tonnes de Co2 émises à Paris, Bordeaux, Lyon, Nantes, ...., dans les interminables bouchons, créés artificiellement par des aménagements débiles, ?

Pascal

Pascal | 06 septembre 2007 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:réduction de la vitesse pour tous sur autoroute

Moins de voiture : + fluide tout simplement ...

Speedy | 06 septembre 2007 à 09h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Que les routiers respectent déjà les 90km/h !!!!!!

Avant de vouloir réduire la vitesse des routiers, je pense qu'il faudrait déjà les obliger à respecter la réglementation en vigueur. Il n'est pas rare sur des portions d'autoroutes limitées à 90 km/h notamment l'A31 pendant la traversée de METZ de voir des routiers dépasser des voitures à 110 km/h !!!!!!!!!!!!!!!!!! ou se doubler entre eux créant ainsi des ralentissements importants sur l'axe Luxembourg-Nancy.
N'oublions pas que l'autoroute est 4X plus sûr que la route!

olivier | 06 septembre 2007 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les contrôles pour tout les pays

Il faut que les réductions de vitesses s'appliques aussi au
camions qui viennes de l'étrangers,car pour la plupart il dépasse largement le 90km/h avec des systèmes interdits.
Bref si les gendarmes les contrôlais plus souvent et avec des personnes qui parles leurs langues,je pense qu'il serais surpris.

Cro-Cro | 07 septembre 2007 à 10h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
On croit rêver !

C'est grand-guignolesque, on se paye de mots, c'est affligeant.

Les dirigeants de la FNTR n'ont jamais vu un camion, ni ne savent ce qu'est le transport routier.

Faire des grandes phrases et des moulinets de paroles pour nous asséner que l'avenir est à une limitation à 80km/h alors qu'à ce jour il y a moins du quart de la moitié des camions qui respectent une limitation moins contraignante, c'est se foutre de la tête des gens.

C'est à vomir de dégoût devant tant de mauvaise foi. Et dire que ce sont les mêmes qui vont tenir le devant de la scène et nous dessiner l'avenir énergétique et écologique. Pauvre planète.

Y aura t'il enfin, dans ce pays, une poignée de citoyens responsables et objectifs pour faire des propositions qui ne soient pas des surenchères électoralistes ou démagogiques ?

On ne va pas s'en sortir si on s'obstine à bricoler l'existant à la marge (sans aucune réelle volonté d'aboutir – cf. le respect des vitesses maxi). Qui aura le courage de considérer qu'il faudra réviser notre modèle un peu plus sur le fond ? Il est à craindre qu'on attende d'être au bord du précipice. C'est sympa pour nos enfants et petits-enfants. A souhaiter que les désordres climatiques s'amplifient suffisamment vite pour que cette bande d'irresponsables en vive également douloureusement les conséquences.

Il y a à redire à d'autres titres, mais toujours de la même veine:

Le jour même où on nous rappelle qu'il est urgent de construire de manière plus intelligente (cette newsletter), on apprend que 75% des agences immobilières et autant de constructeurs hexagonaux sont dans l'illégalité ! Peut-on espérer d'une majorité de professionnels (qui s'avèrent être des menteurs) qu'ils soient en mesure de nous édifier un parc immobilier répondant à nos besoins futurs ?

Et la liste des aberrations est longue. D'autres intervenants sur ce site, à diverses occasions les ont pointées du doigt. Je ne vais donc pas vous ennuyer davantage.

Non, il n'y a plus d'espoir. Nous sommes devenus à ce point égoïstes et autistes que rien ne se passera d'autre que le naufrage, résultat de notre entêtement.

"L'humanité disparaîtra, bon débarras", comme disait Yves Paccalet.

Aloyse | 07 septembre 2007 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:On croit rêver !

Le CO2 c'est une chose, mais toutes les nuisances du transport routier de marchandises doivent être combattues. Faire des règlements est très peu efficace car transgresser la règle fait gagner de l'argent . Comme dans notre société l'ARGENT EST LA SEULE CHOSE QUI COMPTE c'est sur la rentabilité qu'il faut agir.

Les suisses l'ont bien compris en instaurant la RPLP (Redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations). Cette taxe est due pour tous les Km parcourus par tous les véhicules de plus de 3,5 t, nationaux et étrangers, fonction de la charge autorisée, des émission de CO2 et de polluants. Elle a eu pour conséquence d'arrêter l'expansion du trafic poids lourds essentiellement par la limitation des trajets à vide, inutiles, idiots etc, ce qui est déjà pas mal, et unique en Europe, voir au Monde.

Le système est opérationnel depuis plusieurs années, pourquoi ne pas le copier tout simplement, commencer avec une redevance modeste, puis l'augmenter petit à petit jusqu'à obtenir un report modal significatif. Quand il faut ouvrir son porte-monnaie, on devient vite intelligent.

goldo | 07 septembre 2007 à 23h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:On croit rêver !

Bien sur.

Il faut mettre en place des systèmes "vertueux" qui font que les gens vont avoir intérêt à moins polluer.
Souvent les propositions des uns et des autres (comme celles de la FTP) sont simplistes et innefficaces. Qui peut réellement croire qu'en faisant faire des économies sur la consommation des poids lourds, on va diminuer globalement ce type de pollution. Si on ne fait que cela, le coût du transport va diminuer (moins de consommation de gas-oil) donc le trafic routier va augmenter car il saura un prix de revient au km plus intéressant. L'exemple suisse de la RPLP me semble plus efficace.

surf56 | 09 septembre 2007 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
donc encore plus de camions sur les petites routes

Hé bien, oui, pourquoi payer pour ne pas rouler plus efficace ? Les GPS pour les transports internationaux ont de beaux jours devant eux contrairement aux petits villages !
Et un camion qui sature les réseaux secondaires, cela n'engendre pas d'impacts ? dont du CO2 pour les changements de conduite ?

marie-anne | 10 septembre 2007 à 18h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Autre idée

Un camion de 40 T transporte un gros volume de polystyrène de 1 t ( ou de plumes si l'on veut), on le monte sur un wagon qui lui pèse 60 t.
Total 40t+1 t+60t = 101t . Donc on trimballe 100t de féraille pour 1 t de marchandises: où sont les économies énergetiques? (exemple extrême)
La solution est plus dans la suppression de milliers de Km inutiles que parcourent les marchandises juste pour générer du financement transport, ensuite de produire et consommer localement le plus possible, éviter d'acheter des "conneries" dont on peut parfaitement se passer etc... etc...
Le Train oui mais en transporteur net: containers par exemple, puis tranfert sur camion pour destination finale.
Mais l'entreprise publique dirigée par un PDG nommé par le gouvernement (Me Idrac qui en 1997 avec M. Pons avait commencé à dépecer l'entreprise en séparant les infrastructures du reste de l'entreprise, soit disant que la dette était insuportable, seulement le même état seul actionnaire avait laissé l'entreprise se ruiner sans aide à la construction du TGV, bien au contraire lui avait rendu la tâche insurmontable en construisant des autoroutes gratuitement à la concurrence, detaxant le gazole, et n'obligeant pas les routiers à respecter les régles de travail etc... et je passe sur les accidents, l'entretien des voiries à la chage de l'état)
Et aujourd'hui, n'importe quelle entreprise peut faire du ferroviaire marchandise (bientôt voyageurs) mais sans statut pour les employés et un retour progressif vers l'exclavage des hommes, l'abandon de la sécurité trop chère, la fermeture des lignes et des gares...je m'arrête car sûrement ça n'interesse personne.

ld51 | 10 septembre 2007 à 18h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
plus de camions sur les petites routes: FAUX!

Pourquoi? Il est très simple de limiter la circulation des poids-lourds à la déserte locale. Cela existe sur certains trajets et c'est respecté(controles de la maréchaussée). Quand le transport des marchandises n'aura plus que la possibilité d'utiliser les autoroutes, où les sociétés privatisées leur feront payer le juste prix, on verra la SNCF retrouver des profits!

Christophe | 13 septembre 2007 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
plus de camions sur les petites routes: VRAI !

Le réseau train est-il développé comme le réseau route ? Les exigences de petit et moyen fret sont-elles adpatées au train ? Et tant que les communes construiront des zones industrielles sur "leur" terrain (pour toucher "leurs taxes" ) plutot que d'avoir une approche cohérente et orienté Développement Durable, vous aurez toujours des camions entre les grands axes et les gares frets (en réduction) et les Entreprises. Une Entreprise ne peut maintenir ou créer des emplois que si les marchandises arrivent et repartent, excepté celles qui ne font que de la prestation intellectuelle. De plus, si vous avez essayé de comparer la consommation d'un véhicule avec ou sans limitateur de vitesse, la différence est conséquente. Il faut pour cela avoir une marge pour adapter la vitesse au relief.

Marie-Anne | 14 septembre 2007 à 22h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour

je voudrais savoir comment sont payer les heures de nuit car moi mon me payer les heures de nuit 1.56 euro de heures je suis chauffeur routier

catherine | 26 janvier 2013 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…