En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Site de Kodak à Vincennes : une association de lanceurs d'alerte relaxée

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Véronique Lapides, présidente de l'association Collectif Vigilance Franklin- qui réclame la dépollution d'un ancien site industriel Kodak- était poursuivie en justice pour diffamation par le Maire de Vincennes et vient d'être relaxée.

Suite au recensement en 2001 de plusieurs cas de cancers d'enfants de moins de 6 ans, l'association de riverains et de parents d'élèves réclame la dépollution d'un ancien site industriel Kodak à Vincennes sur lequel ont été construits une école, des logements et des bureaux.

Le Collectif Vigilance Franklin met notamment en cause la préfecture et la mairie pour leurs refus de prendre leurs responsabilités quant à la nécessaire dépollution du site, ce qui a poussé le Maire de Vincennes à porter plainte pour diffamation.

Selon un communiqué du Collectif Vigilance Franklin, le tribunal correctionnel de Créteil a rendu son verdict le 4 juillet et débouté le Maire de Vincennes. La justice a reconnu le droit de s'exprimer à l'association dans le cadre d'une alerte sanitaire, a déclaré le Collectif.

L'association et la Fondation Sciences Citoyennes rappellent la nécessité de protéger l'alerte et les lanceurs d'alerte par une législation spécifique.

La Fondation Sciences Citoyennes qui se félicite de ce verdict, indique qu'elle poursuivra ses actions pour qu'enfin un véritable statut pour les lanceurs d'alerte existe en France, tout autant qu'une expertise contradictoire, pluraliste et indépendante, déclare- t-elle dans un communiqué.

La loi de programmation Grenelle I présentée par Jean-Louis Borloo en mai dernier prévoit de réorganiser dans un cadre national pluraliste et multidisciplinaire, l'expertise publique en matière d'environnement et de développement durable, ainsi que l'alerte environnementale.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager