Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

De la fonderie à la fonderie, itinéraire d'une canette recyclée

Près de 5 milliards sont consommées chaque année en France. Recyclables à l'infini, les canettes peuvent en revanche se révéler difficiles à collecter en raison de leur usage hors foyer. Reportage à la découverte du cycle de vie de cet emballage.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Romain Pernot

Légère, ergonomique, résistante, et recyclable à l'infini… La canette en aluminium a beaucoup d'arguments en sa faveur. Autre avantage environnemental : une canette de 33 cl ne pèse aujourd'hui que 12 grammes, ce qui permet d'optimiser les transports, mais aussi de limiter l'extraction de matières premières. « C'est cette partie-là qui est la plus coûteuse en énergie, insiste Lucien Debever, délégué général du groupe d'intérêt économique La Boîte Boisson. Recycler une canette permet d'économiser 95 % de l'énergie globale nécessaire pour la concevoir. Toute l'économie d'énergie est à faire à la base, dans l'extraction des minerais. »

À Biesheim, dans le Haut-Rhin, les bobines d'aluminium fabriquées par Constellium, qui serviront, entre autres, à fabriquer des canettes, sont composées pour moitié d'aluminium recyclé. Le reste provient d'aluminium primaire, de l'aluminium de première main produit à partir du minage de bauxite. L'entreprise alsacienne prévoit de se libérer de cette dépendance en investissant 150 millions d'euros pour augmenter ses capacités de recyclage. Un choix stratégique, sachant que l'aluminium de seconde main est beaucoup moins cher, en particulier depuis les hausses de prix records à la suite de la crise de la Covid-19 et de la guerre en Ukraine.

Améliorer la collecte hors foyer

Les bobines produites par l'entreprise alsacienne sont ensuite envoyées chez un fabricant de canettes. Cisaillées, compactées, vernis… Pas moins de neuf opérations sont nécessaires pour confectionner ces boîtes dont la paroi est plus fine qu'un cheveu. Une fois remplies d'un breuvage et refermées, elles rejoindront les étals des commerces. Dans le meilleur des cas, elles finiront jetées dans une poubelle jaune et rejoindront un centre de tri. Mais aujourd'hui, encore 30 % des canettes sortent du circuit de recyclage. « La consommation hors foyer est pour nous un enjeu majeur. L'usage très nomade de la canette fait qu'on n'a pas toujours une poubelle de tri à proximité de soi dans la rue, au bureau ou lors d'un événement. C'est cet aspect de la collecte qu'il faut améliorer », souligne Lucien Debever.

Pour donner un coup d'accélérateur à la collecte hors domicile, la loi Anti-gaspillage et économie circulaire (Agec) prévoit la généralisation, en 2025, de la collecte séparée dans la rue et le renforcement des obligations de tri des déchets dans les établissements recevant du public.

Réactions5 réactions à cet article

 

"Recyclable à l'infini..." non (perte au feu)

HMH | 26 août 2022 à 22h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Plus les écolos sont contre le nucléaire, plus les russes nous menacent d'une guerre nucléaire pour dominer le monde occidental . Y a t il une connivence entre ces deux entités pour une lutte commune contre le capitalisme

le papet | 29 août 2022 à 09h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il manque un chapitre à la loi AGEC : la répression. Nous devons nous inspirer de Singapour pour punir très sévèrement, effectivement et de manière dissuasive ceux qui jettent les canettes ou tout autre déchet sur la voie publique.

Albatros | 31 août 2022 à 16h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Recyclage "à l'infini" : cette expression est juste pour la matière (quoi que) mais a tendance à occulter la question de l'énergie, tant celle nécessaire pour regrouper les canettes dispersées (quasiment à l'infini) et celle pour recycler dans les unités industrielles qui sont restées sur le territoire (il y en a de moins en moins), puis celle utilisée pour réimporter les canettes recyclées ailleurs...

Albatros | 12 septembre 2022 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Toute la matière minérale, n'est pas sortie de la planète, elle est donc récupérable. Toute décharge est une véritable mine géologique. Les hommes n'ont jamais épuisé toutes toutes les ressources minérales de la planète. Toute la matière carbonée est renouvelable, les végétaux continus à pousser, eux qui sont à l'origine du charbon. Moi j'ai confiance en l'avenir et à l'intelligence de l'homme à l'inverse des catastrophiques petits bonhommes verts de moisissure

le papet | 12 septembre 2022 à 14h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

ATRITOR, turbo-séparateur pour déconditionner les biodéchets HANTSCH
COMPACT+ : modernisations de sites et projets d'implantation complexes Pellenc ST