En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Fonds Carbone Européen présente à Copenhague son portefeuille de projets de réduction de GES

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Le Fonds privé Carbone Européen (European Carbon Fund ou ECF), qui regroupe 13 institutions financières* de 8 pays parmi lesquelles la Caisse des Dépôts, Fortis Banque SA (BNP) ou CNP Assurances, a présenté en marge du sommet de l'ONU sur le climat de Copenhague (Danemark), les premiers résultats de son portefeuille de projets de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES).

Lancé en 2005, le fonds d'investissement Carbone Européen finance ainsi 23 projets dans 7 pays (Corée du Sud, Chine, Inde, Brésil, Argentine, Maroc et Egypte) notamment dans les domaines des énergies renouvelables, de la récupération du méthane et de l'efficacité énergétique. ECF a acheté en direct et structuré l'achat de 65 millions de tonnes d'équivalent CO2, sous la forme de crédits carbone. Ceux-ci seront notamment utilisables dans ''le système européen d'échange de quotas d'émissions''.

''ECF aura ainsi permis de transférer plus de 500 M€ d'investissements dans des projets de réductions d'émissions de GES dans les pays en développement, qui n'auraient pu voir le jour sans ce financement selon la règle d'additionnalité fixée dans les mécanismes de flexibilité'',a souligné Laurent Piermont, Président du Fonds Carbone Européen.


* Caisse des Dépôts, Fortis Banque SA (BNP), CNP Assurances, Caja Madrid, UniCaja, Citadel, Dexia, Allianz, UniCredit, BPCE, Société Générale, Fondazione CRC, Caixa Geral de Depositos). La gestion financière est assurée par Natixis Environnement & Infrastructures.

Réactions1 réaction à cet article

 
LE SCANDALE DES QUOTAS CARBONNE

Laissez les pollueurs polluer, il suffir qu'ils aient du fric pour payer leurs actes scandaleux envers l'environnement...Ainsi, ce systéme pervers permet aux puissants de polluer, de détruire l'environnement tant que les autres continueront à crever.Comme si la pollution était une affaire de fric...la nature n'a pas besoin d'argent pour être sauvée,elle a besoin de la "raison" des Hommes, elle a besoin d'un environnement "civilisé" dont l'Homme normalement devrait faire partie si il n'était pas pollué lui même par un systéme en décomposition et notamment "la société pourrie de consommation". Scandales des "puissants" qui tirent les ficelles et des plus hautes autorités des pays qui sont là pour protéger les riches et verser des larmes de crocodiles sur les pauvres...Selon que vous serez "riches ou misérables, les jugent de la cour vous feront blancs ou noirs"; des pillards,des voleurs et des menteurs tout celà dans le prolongement d'une colonisation qui dure depuis Colomb et les autres.

BERTRAND | 11 décembre 2009 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…