Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La fonte des plus grands glaciers mondiaux se poursuit inexorablement

Selon les dernières données du Service mondial de suivi des glaciers publiées hier par le PNUE, la fonte des glaciers continue et touche l'ensemble des massifs montagneux. La tendance est même globalement à l'accélération !

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
La fonte des plus grands glaciers mondiaux se poursuit inexorablement
   
Alors que le G20 vient de se terminer sans avoir pu dégager de consensus quant aux efforts à fournir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, le PNUE publie les dernières données du Service mondial de suivi des glaciers (SMSG) dont le siège se trouve à Zurich en Suisse. Selon les données de l'institut basées sur l'observation de près de 30 glaciers de référence situés dans neufs massifs montagneux distincts, le taux moyen de fonte et d'amincissement a plus que doublé entre les années 2005 et 2006. Les bilans estimatifs pour l'année 2006 indiquent que la fonte des glaciers a été plus importante et atteint en moyenne 1,5 mètre contre un 0,5 mètre en 2005. La fonte la plus élevée a été subie par le glacier norvégien du Breidalblikkbrea qui a perdu près de 3,1 mètres d'épaisseur durant la seule année 2006 contre 0,3 mètre l'année précédente.
D'autres fontes ont été enregistrées en Autriche avec le glacier Grosser Goldbergkees (1,2 mètre en 2006 contre 0,3 en 2005), en France sur le glacier d'Ossoue (3 m contre 2,7 m en 2005), en Italie où le glacier de Malavalle a reculé de 1,4 mètre en 2006 contre 0,9 mètre en 2005 mais également en Espagne, en Suède ou encore en Suisse.
Sur la même période, le SMSG note toutefois que certains glaciers ne se sont pas autant rétrécis qu'en 2005. C'est le cas par exemple du Chacaltaya en Bolivie, du Place glacier au Canada, de l'Hamtah en Inde ou encore des glaciers Daniels et Yawning aux Etats-Unis. Au final sur les 30 glaciers de référence étudiés par le SMSG, seul un continu à s'épaissir : le glacier Echaurren Norte au Chili.

Les derniers résultats font partie de ce qui semble être une tendance à l'accélération sans fin apparente, explique le professeur Wilfried Haeberli, directeur du SMSG. Pour le professeur Haeberli, il est clair que ces chiffres confirment la tendance à l'accélération de la fonte des glaciers au cours des 25 dernières années. Au cours de la période 1980-1999, la perte moyenne s'élevait à 0,3 mètre par an avec une année record à 0,7 mètre de fonte en 1998. Depuis 2000, ce taux a grimpé à 0,5 mètre par an en moyenne et le record de 1998 a été battu trois fois au cours des six dernières années : 2003, 2004 et 2006. Au final depuis les années 1980, les glaciers ont perdu en moyenne 11,5 mètres d'épaisseur.

Pour Achim Steiner, secrétaire général de l'ONU et directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) la situation est critique : des millions voire des milliards de personnes dépendent directement ou indirectement de ces stockages naturels d'eau pour la production d'eau potable, l'agriculture, l'industrie et la production d'électricité durant une bonne part de l'année, explique-t-il. Les glaciers de l'Himalaya alimentent par exemple les plus grands fleuves indiens comme le Gange, l'Indus ou le Brahmapoutre qui permettent à des millions de personnes de vivre. Un ralentissement du débit des fleuves pourrait avoir des conséquences sanitaires et économiques très graves pour ces populations.
Des risques pèsent également sur les populations des pays industrialisés où l'eau est également un élément majeur pour la santé (fabrication d'eau potable), l'industrie (refroidissement, production d'électricité) et l'agriculture.
Pour Achim Steiner, la fonte des glaciers est la preuve et le signal d'alerte le plus marquant du réchauffement climatique. Le secrétaire général de l'ONU mise donc sur la prochaine réunion de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCUNCC) prévue fin 2009 à Copenhage pour enfin mettre tout le monde d'accord sur l'action à mener pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les gouvernements devront convenir d'un nouveau régime de réduction d'émissions et d'adaptation. Autrement, comme les glaciers, l'opportunité d'agir pourrait tout simplement fondre.

Réactions5 réactions à cet article

 
et si tout venait simplement d'un changement de

et si tout venait simplement d'un changement de l'axe de rotation de la planète ! J'imagine assez un processus de réchauffement pour les pôles "anciens" et un refroidissement vers les pôles nouveaux ... je n'ai pas les outils ni les argumentsqui vont avec mais si ça fond d'un côté et que ça refroidit d'un autre n'aurions nous pas là la réponse ?

DANCADENAS | 18 mars 2008 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:et si tout venait simplement d'un changement d.

Et qu'est-ce qui pourrait donc devellopper l'énergie colossale nécessaire au changement d'axe de rotation de la terre?

Le système Terre possède une energie cinétique, et pour alterer cet équilibre, il faut nécessairement une force agissant dessus.

ric | 20 mars 2008 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
du laisser aller me pense

que peux ton faire?
pourquoi laisse-t-on encore les constructeurs d'auto construire des voitures qui polluent et roulent à l'essence
pourquoi les gouvernements n'arrêtent ils pas l'investissement dans le pétrole
pourquoi tout est régis par le pouvoir, lego et pourquoi le POUVOIR de l'argent régit le monde
nous devons impérativement imposer des voitures qui ne polluent pas, interdire les voitures à essence et mettre en place des voitures non polluantes, investir dans des projets écolos,,,
CELA DEVRAIT ETRE OBLIGATOIRE ET IMMEDIAT

dansesoleil | 28 mars 2008 à 17h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
fontes des glaciers

combien de temp les glaciers vont'ils durés

Anonyme | 07 juillet 2008 à 13h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:du laisser aller me pense

JKe suis entièrement d'accord avec vous, mais le problème c'est que c'est tout un grand changement dans tous les domaines, dans le monde entier mais je pense comme vous, les lois tardes à venir.Ca serai bien de s'y mettre dès aujourd'hui.

Valentino | 03 mai 2009 à 19h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager