En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La justice européenne condamne la Pologne pour destruction de la forêt de Bialowieska

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com
La justice européenne condamne la Pologne pour destruction de la forêt de Bialowieska

Par une décision rendue ce mardi 17 avril, la Cour de justice de l'UE a condamné la Pologne pour avoir mené des travaux conduisant à la disparition d'une partie de la forêt primaire de Bialowieska. La juridiction européenne constate que Varsovie a manqué à ses obligations découlant des directives "habitats" et "oiseaux" sur ce site classé Natura 2000.

Le ministre polonais de l'Environnement avait autorisé en 2016 le triplement de l'exploitation de bois dans le district forestier de Bialowieza, ainsi que des coupes sanitaires, des opérations de reboisement et des coupes de rajeunissement dans des zones jusque-là vierges de toute exploitation. La propagation d'un insecte coléoptère ravageur, le Bostryche typographe, avait été mise en avant pour justifier ces opérations. En 2017, le directeur de l'Office des forêts avait autorisé l'abattage des arbres colonisés par ce parasite dans les trois districts forestiers constituant le site Natura 2000. Au final, 34.000 hectares sur 63.000 ont été ravagés.

"La mise en œuvre des opérations de gestion forestière active en cause conduit à la disparition d'une partie du site Natura 2000", constate aujourd'hui la Cour. De plus, ajoute-t-elle, le Bostryche typographe n'a nullement été identifié par le plan de gestion mené par l'Office des forêts en 2015 comme un danger potentiel pour l'intégrité du site. "Tout au contraire, c'est l'enlèvement des épicéas et des pins centenaires colonisés par le Bostryche typographe qui a été identifié par ce plan comme présentant un tel danger", explique la juridiction européenne. Les opérations de gestion forestière engagées conduisaient à la destruction des sites de reproduction et des aires de repos de certains coléoptères saproxyliques et de nombreuses espèces d'oiseaux, relève également cette dernière.

"C'est une énorme victoire pour tous les défenseurs de la forêt de Bialowieza. Des centaines de personnes étaient fortement engagées dans la sauvegarde de cette forêt ancienne et unique de cette impensable destruction", réagit James Thornton, directeur général de ClientEarth qui avait déposé plainte avec six autres ONG auprès de la Commission européenne en 2016.

Le gouvernement polonais doit se conformer immédiatement à cette décision en retirant toutes les autorisations d'exploitation contrevenant aux directives européennes. S'il ne le fait pas, souligne ClientEarth, il risque une amende comprise entre 4,3 et plusieurs dizaines de millions d'euros. A priori, la Commission ne devrait pas avoir à engager une nouvelle procédure en ce sens. Le porte-parole du ministère polonais de l'Environnement Aleksander Brzozka a en effet déclaré à l'AFP que "la Pologne se conformer[ait] à la décision de la CJUE".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…