Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le forfait mobilités durables ouvert aux trottinettes électriques personnelles

Transport  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Les salariés se déplaçant en trottinettes motorisées personnelles pourront-ils bénéficier du forfait mobilités durables ? A priori oui, avec le vote le 12 novembre par l'Assemblée nationale d'un amendement au projet de loi de finances (PLF 2021) qui intègre les « engins de déplacement personnel motorisés » dans la liste des moyens de déplacement permettant de bénéficier du forfait.

« Cet amendement vise à élargir le forfait mobilités durables créé par la loi d'orientation des mobilités, la LOM, aux déplacements effectués par les salariés en engins de déplacement personnel motorisés, c'est-à-dire aux trottinettes », a expliqué la députée LReM Stella Dupont qui a défendu l'amendement de son collègue Damien Pichereau. L'amendement, tel que rédigé, est toutefois susceptible de concerner d'autres moyens de transport que les seules trottinettes. Jusqu'à présent, outre les autres moyens de transport éligibles (vélo, VAE, covoiturage, scooter électrique en free floating, autopartage, titre de transport hors abonnement), seules les trottinettes électriques en free floating permettaient de bénéficier du dispositif.

Le forfait mobilités durables permet aux employeurs privés de prendre en charge, de manière facultative, les frais de déplacement de leurs salariés sur leur trajet domicile-travail effectué avec ces moyens de transport. Les versements sont exonérés d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales dans une limite de 400 euros par an et par salarié. Ce plafond va être porté à 500 euros le 1er janvier 2021 après le vote par les députés d'un autre amendement au projet de loi de finances.

Réactions1 réaction à cet article

 

...et le greenwashing de la politique sociale du gouvernement continue avec ce mauvais feuilleton du "forfait (c'est le cas de le dire!) mobilité durable": chaque épisode (après l'augmentation de son plafond, voici celle des engins concernés) est l'occasion d'une communication démesurée qui oublie bien évidemment l'essentiel: tant que cette mesure restera facultative elle demeurera confidentielle (elle concerne aujourd'hui moins de 2% des salariés).
Ce qui se présente abusivement comme un dispositif incitatif à l'usage du vélo est désormais en retard sur la réalité des comportements des salariés, notamment citadins: il suffit de jeter un coup d'oeil sur les rues de nos villes aux heures d'entrée et de sortie des bureaux et magasins!

adjtUAF | 17 novembre 2020 à 10h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager