En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La formation des professionnels, talon d'Achille du Grenelle de l'Environnement ?

Actu-Environnement publie une étude qui révèle la pénurie et pour la première fois, le manque de cohérence des formations nécessaires à la réalisation des objectifs du Grenelle de l'environnement.

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Dans un contexte de crise financière mondiale et de ralentissement de l'économie, les activités associées à la protection de l'Environnement et à la lutte contre le réchauffement climatique offrent l'opportunité d'une croissance, désormais plus vertueuse.

La mise en œuvre du Grenelle de l'environnement devrait officiellement permettre de créer 500.000 emplois dans les secteurs du Bâtiment et des Energies renouvelables d'ici 2020. Si ces objectifs sont ambitieux, les compétences nécessaires pour les atteindre sont encore loin d'être disponibles et les chiffres qui attestent de la capacité de formation restent inexistants. Pire, l'heure est encore à la réflexion quant à la manière de former…

Alors que le Président Sarkozy va présenter le 4 décembre son plan de relance économique qui comprendra notamment des mesures pour les économies d'énergie, l'étude montre que c'est tout un secteur qui doit évoluer pour s'adapter aux nouveaux défis… Sans une action rapide et cohérente en la matière, la réussite du Grenelle tout entier serait remise en cause.

Alors que tous craignent pour le financement des mesures, la formation constitue de toute évidence LE talon d'Achille du Grenelle de l'Environnement.

Réactions5 réactions à cet article

 
.....un sièle et demi pour détruire des millards !

Il est déplorable comme toujours et malheureusement que l'on s'inquiète quand le mal est devenu incurable.Depuis 1970 et bien avant ;le signal d'alarme a été tiré par des grands noms ( P.E Victor , Cousteau , Tazief,J.L. Etienne ,I. Autissier ) etc ...et tous les chercheurs botanistes et autres de la planète .Mais voilà, tous les dirigeants et industriels de ces pays producteurs de notre empoisonnement et destructeur de l'espace naturel mondial ce sont voilés la face; embués par la manne financière sans penser un seul instant que celà courait à notre perte.
Ainsi,il aura fallu un siècle et demi pour détruire notre planète née il ya des milliards d'années!
Et l'on voudrait nous incriminés ,nous malheureux quidams et condamnés à subir une asphixie non pas à petit feux mais galopante.
Ont il à l'esprit nos dirigeants que dans une quinzaine d'année tous nos glaciers français et une partie européenne auront disparu !et .....avec eux l'eau potable.En moyenne ,trente % de la flore et de la faune ont disparue .De 1968 à 1997 j'ai parcouru en tant qu'alpiniste et skieur alpiniste les Alpes Françaises ,Autrichiennes et Suisses pour constater le même désastre dans tous ces lieux.Et entrainant des catastrophes.
Nous sommes plongés dans une ère d'auto-destruction et je crains fort qu'elle soit sans retour.
Alors des grenelles de palabrements de salons ne soigneront pas ce qui est détruit à jamais .Il va falloir beaucoup de courage pour dire NON aux pays et industriels pollueurs et ne pas succomber à cette manne financière :l'argent achète tout mais pourrit tout également.
Je suis un ancien paysagiste et défendeur de la nature en retraite maintenant et je me souviens (l'ors d'une émission sur France Inter il y a une vingtaine d'années ) dont le thème était : qu'est ce que le progres à ce jour?J'avais répondu que dans beaucoup de cas le progres serait de faire marche arriére!
L'animateur s'était totalement fichu de moi et avait coupé court !.Sauf qu'aujourd'hui dans notre domaine horticole et agricole ont revient aux vieilles méthodes ! Il ne se passe pas un jour sans qu'une émission télévisuelle ou radiophonique ne mentionnent ces faits et c'est TANT MIEUX .
Les travaux sont colossaux et ce ne feront pas sans grincement de dents.Il faut agir dans tous les domaines tant professionels que des loisirs !

asters | 04 décembre 2008 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:.....un sièle et demi pour détruire des millard

Certes on constate encore une fois qu'on n'a pas su anticiper! le besoin de formations et de formateurs dans les domaines du DD émergeant ça fait 15 ans qu'on essaie le faire passer !...Mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras et gémir...
Alors : - ils sont où les formateurs de formateurs ?
- les propositions d'ingénierie ?
- la mobilisation des structures de formation?
- les expériences qui marchent ?
- Les candidats à la formation?
- les budgets pour mettre en oeuvre avec un retour sur investissements court et efficace ?

Retroussons les manches et dépolluons les esprits au lieu de se lamenter et de se chamailler. C'est tellement passionnant la formation ! ... avec des formateurs qui ont un peu de passion !

Michel Mombrun

michel | 04 décembre 2008 à 23h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
lamentations...non point

merci de votre réponse qui abonde en mon sens .Ceci dit, je ne me lamente pas ! c'est malheureusement une constation suite aux observations faites depuis de nombreuses années et bien avant que la protection de l'environnement devienne une affaire d'états à l'échelon national et mondial.
Maintenant je suis pres ,ayant plus de disponibilités à aider et oeuvré pour peu que l'on m'invite dans une association ou autre organisme ayant trait à ce domaine environnemental.
Voici un fait anecdotique: je suis propriétaire d'une maison en hte Saône.Une ancienne ferme à l'abandon que je restaure .La commune n'ayant pas de réseau d'E.U j'ai donc installé fosse septique ,bac dégraisseur ,tranchée filtrante et puits filtrants.Ce système fonctionnant à merveille .Mais voilà que le maire ignorant et poussé par un élu régional à cédé à la pression pour une installation commune.Celle ci mal calculée ,et sous-dimensionée ,s'avère un fiasco total.Bien avant l'achèvement des travaux javais fait part de mon septicisme au maire et ses conseillés .Chacun sait que les petites stations d'épurations sont de ce qu'il y a de plus polluant !Par obligation je fus contraint de me raccorder au réseau collectif .Et de non pollueur je suis devenu par obligation un grand pollueur ! et je paie pour celà.Ors , chaque maison avait un système filtrant plus ou moins bien fait certes , mais en finançant des réseaux individuels celà n'aurait pour ainsi dire rien coûté pour une efficacité optimale à comparaison du gouffre financié du réseau collectif ne fonctionnant pas et créant des déchets toxique .J'en veux pour preuve que le ruisseau dans lequel se déverse les eaux de la station d'épuration est devenu stéril !
Que pouvons nous faire quand des élus dit responsables sont sans scrupules !
PS:
Le projet dans une première instance avait été refusé par le préfet.Malheureusement il fut muté dans une autre ville et son remplaçant sous la pression de l'élu régional devait signer ce projet désastreux.

Anonyme | 05 décembre 2008 à 09h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:.....un sièle et demi pour détruire des mill

Etes-vous formateur vous-même ? Dans l'affirmative, dans quelle branche ? Merci,

Tengmalm | 05 décembre 2008 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Cercle vertueux ?

Nous voila à la limite du pardoxe.
Quand entrerons nous enfin dans un cercle vertueux.

Elioscope | 09 décembre 2008 à 16h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager