Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Forum des éco-entreprises : focus sur les lauréats des vitrines de l'innovation du Pexe

Comme chaque année, les éco-entreprises du réseau Pexe ont mis à l'honneur leurs dernières innovations technologiques. Robots, valorisation des algues vertes, kite géant et bâtiments recyclés : présentation des cinq vainqueurs du forum annuel.

Gouvernance  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
Forum des éco-entreprises : focus sur les lauréats des vitrines de l'innovation du Pexe
Actu-Environnement Le Mensuel N°424 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°424
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Le 24 mars, au cœur du ministère de l'Économie, à Bercy, les éco-entreprises du réseau Pexe se sont réunies pour récompenser les plus innovantes d'entre elles, à l'occasion de leur 13e forum annuel. Les gagnants ont été désignés par thématiques : gestion durable de l'eau et de la biodiversité ; déchets et économie circulaire ; efficacité énergétique et énergies renouvelables ainsi que bâtiments et constructions durables.

Des robots-inspecteurs dans les tuyaux

Dans le domaine de l'eau et de la biodiversité, la technologie plutôt que la nature l'emporte cette année. Ce sont les « crawlers » d'Acwa Robotics qui sont repartis vainqueurs. Ces robots autonomes en forme de torpille sont conçus pour explorer, inspecter et cartographier les réseaux d'eau potable. Ils sont ainsi capables de repérer les traces de corrosion, les joints endommagés ou une réduction de l'épaisseur des tuyaux. L'objectif ? Lutter contre l'obsolescence des réseaux, mais surtout leur méconnaissance. « Entre 30 et 40 % des renouvellements de canalisations s'avèrent inutiles », atteste Jean-François Guiderdoni, directeur du développement de la start-up corse. Après de premiers essais cette année à Bastia, Acwa vise un lancement commercial en 2023.

 
Critères et récompenses Sur 80 dossiers de candidature reçus, les membres experts du Pexe ont sélectionné dix finalistes par « vitrine » ou thématique. Les cadres présents au forum ont écouté les pitchs de chaque nominé et noté leur proposition sur la base de leur originalité, mais également sur leur potentiel économique et commercial. Les gagnants sont repartis avec la possibilité d'obtenir gratuitement un stand pour exposer leur innovation aux salons Pollutec ou Bluetech, une année d'adhésion au club Ademe International (d'où provient initialement le Pexe et qui permet des contrats d'export groupés) et une participation au prochain forum du Pexe.
 

Transformer les algues en sacs poubelle

La solution d'Eranova, « AlgX », a remporté, quant à elle, la palme de l'innovation en matière de traitement des déchets. L'entreprise, installée à Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône), collecte des algues vertes pour les transformer en sacs poubelle. Ce processus émettrait dix fois moins de dioxyde de carbone (CO2) qu'une méthode de plasturgie conventionnelle. Eranova projette de produire jusqu'à 10 000 tonnes de plastique biosourcé d'ici à 2023.

Propulsion vélique, nostalgie bas carbone

Du côté de l'énergie, les éco-entreprises du réseau Pexe ont salué l'ambition d'Airseas, la filiale maritime d'Airbus, qui tente de remettre la propulsion vélique au goût du jour. Cette récompense s'adresse plus particulièrement à son kite géant « Seawing ». La toile de 500 m2, au déploiement auto-articulé, équipe déjà le roulier Ville de Bordeaux depuis décembre dernier pour lui offrir une traction neutre en carbone, réduisant ainsi de 20 % sa consommation en fioul.

Un granulat fossile et des bâtiments de verre en kit

Les participants au forum du Pexe ont enfin récompensé Néolithe, dans le domaine du bâtiment. Cette start-up du Maine-et-Loire est à l'origine de « l'anthropocite », un granulat de déchets artificiellement « fossilisé ». Ce matériau cubique se compose de déchets de construction non recyclables (soit environ 50 % des déchets totaux du secteur), broyés, puis amalgamés grâce à un liant à l'intérieur d'un « fossilisateur ». Cette alternative à l'enfouissement et à l'incinération permet un recyclage des matériaux pour la fabrication de béton ou la construction de routes. La jeune entreprise prévoit d'intégrer une première plateforme de tri en septembre 2022, avec comme cible la production de 500 000 tonnes de granulat par an dès 2026.

Enfin, la solution « Wall E+ », du groupe Solutions composites et de Caerostris, a bénéficié du « coup de cœur » des experts du réseau de formation Éco-masterclass de l'Agence de la transition écologique (Ademe). Ce cinquième lauréat s'inspire des constructions Lego pour proposer des bâtiments préconçus en kit. Cerise sur le gâteau, les structures en question s'appuient sur des murs et des toits en fibre de verre, assurant résistance, légèreté et zéro risque de corrosion.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Les solutions LRQA en faveur de la RSE LRQA France SAS