Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La fourmi électrique, espèce particulièrement invasive, a été repérée pour la première fois en France

Biodiversité  |    |  Félix Gouty

La France compte une nouvelle espèce exotique envahissante. Bien que minuscule, sa morsure est de feu et sa présence en territoire métropolitain ne présage rien de bon, pour les humains comme pour la biodiversité locale. Son nom ? Wasmannia auropunctata, alias la fourmi électrique. L'Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) a relayé la découverte de son arrivée en France, le 13 octobre dernier. Selon l'AFP, elle a été repérée pour la première fois à Toulon, dans le Var, par un « passionné de fourmis, dans une résidence fermée de bord de mer », avant d'être identifiée par un entomologiste de l'Institut méditerranéen de biodiversité et d'écologie (IMBE) de l'université d'Avignon.

Originaire d'Amérique du Sud, la fourmi électrique se caractérise par sa taille réduite (1,5 millimètre de long), sa couleur jaune orangé et sa morsure particulièrement douloureuse - ressentie pendant plusieurs heures chez l'être humain, mais potentiellement mortelle pour plusieurs espèces d'insectes. Introduit en Afrique dans les années 1920, l'insecte s'est ainsi propagé en Asie, mais également en Guyane, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. La fourmi électrique sévit en Europe depuis 2016, plus précisément aux alentours de Malaga, en Espagne.

Elle constitue « l'une des trois fourmis les plus envahissants du monde », souligne l'INPN, rappelant qu'elle a été ajoutée à la liste des espèces exotiques envahissantes (EEE) préoccupantes de l'Union européenne. Facilement transportée avec des plantes, son caractère invasif proviendrait notamment d'une capacité reproductive unique : les fourmis reines de cette espèce se reproduisent par parthénogénèse, une forme de clonage qui ne fait pas appel à la fécondation par une fourmi mâle. Résultat : « ses impacts écologiques et économiques sont majeurs, plusieurs dizaines de millions de dollars sont dépensés chaque année pour sa lutte », atteste l'INPN. À peine identifiée en France, elle pourrait déjà couvrir une zone d'un demi-hectare à Toulon.

Réactions1 réaction à cet article

 

Attention ! La prochaine pourrait être la fourmi tueuse auprès de laquelle la fourmi électrique fait figure de petite fille

gaïa94 | 22 octobre 2022 à 18h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]