Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La France connaît en 2021 un rebond de ses émissions carbone

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (Citepa) a publié son dernier bilan officiel des émissions nationales de gaz à effet de serre (GES) et de polluants atmosphériques. Les émissions françaises (hors puits de carbone) avaient connu une « forte baisse » de 9,6 % entre 2019 et 2020, mais ont rebondi de 6,4 % entre 2020 et 2021, selon les chiffres officiels provisoires du Citepa. Ont été émises, en 2021, 418,2 millions de tonnes d'équivalent CO2 (Mt CO2eq), au lieu de 393 Mt CO2eq en 2020. « La forte réduction de 2020 est liée en grande partie à la crise du Covid-19. Le rebond pré-estimé pour 2021 ne revient pas au niveau d'avant-crise : la tendance à la baisse des émissions se poursuit », tempère le Citepa. En effet, en 2019 (avant le confinement), 434,5 Mt CO2eq avaient été émises. En 2021, les émissions nationales ont donc baissé de 3,8 % par rapport à 2019.

Pour l'année 2021, le niveau d'émissions « respecte la trajectoire fixée par la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) (objectif de 422 Mt CO2e) », indique le ministère de la Transition énergétique dans un communiqué. « Depuis 2017, la baisse atteint 9,6 %. Alors qu'une première étape a été franchie, les efforts devront s'accélérer dans les années à venir afin de doubler le rythme de baisse des émissions de gaz à effet de serre dans les cinq prochaines années », ajoute le ministère.

De son côté, Agir pour l'environnement rappelle que 2021 fut une seconde année marquée par les effets de la Covid-19. « Le secteur des transports est celui qui tire à la hausse les émissions de gaz à effet de serre hexagonales, avec une augmentation de 13 millions de tonnes de CO2. La dernière fois que la France a connu une telle augmentation date de 1991 », pointe l'association dans un communiqué. « La réalité est beaucoup plus contrastée », critique Agir pour l'environnement, qui juge que le ministère de la Transition écologique « surinterprète les données climatiques ».

« Le fait est qu'entre 2020 et 2021 les émissions hexagonales ont fortement augmenté (+ 25,2 millions de tonnes de CO2), effaçant la moitié des gains climatiques dus au confinement strict de 2020. À ce rythme-là, la France pourrait revenir à son niveau de 2018 dès 2022 », estime l'association.

L'économiste Maxime Combes alerte aussi sur cette hausse des émissions en 2021 « qui n'est pas une bonne nouvelle ». Il souligne que la France devrait réduire ses émissions de GES « de 3 à 4 % par an, chaque année, pas en moyenne glissée sur deux ans », et que « l'enjeu pour le climat est de réduire la quantité totale d'émissions d'ici à 2050 : plus on les réduit vite, mieux c'est ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager