En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France et l'Allemagne réaffirment leurs ambitions communes pour le climat et la santé environnementale

Gouvernance  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

A l'occasion d'un séminaire franco-allemand des ministères de l'environnement, le 4 septembre à Berlin (Allemagne), les deux pays ont réaffirmé leurs positions communes sur le climat et la santé environnement.

Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot et Jochen Flasbarth, secrétaire d'Etat auprès du Ministère fédéral allemand de l'Environnement, ont souligné l'importance d'une mise en œuvre rapide de l'Accord de Paris au niveau européen. La France et l'Allemagne souhaitent notamment qu'un accord soit trouvé sur la réforme du marché carbone, avant l'organisation de la COP 23 à Bonn (Allemagne) en novembre prochain. "La prochaine étape cruciale est le Conseil environnement du 13 octobre 2017 au cours duquel un accord politique entre Etats membres devra être trouvé sur les règlements européens relatifs aux outils de réduction des émissions de CO2 dans les secteurs hors ETS", ont-ils indiqué dans un communiqué de presse commun.

Alors que la société civile entend jouer un rôle crucial dans la lutte contre les changements climatiques, les deux gouvernements ont décidé de lancer une initiative pour renforcer la coopération franco-allemande entre municipalités ayant adopté des actions de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES). "Les Secrétaires d'Etat se sont engagés à intensifier la coordination franco-allemande en soutien au développement des initiatives de l'Agenda de l'Action et d'organiser un évènement conjoint lors de la COP23".

Les deux pays devraient travailler de concert au succès de la réunion sur le climat du 12 décembre à Paris, deux ans après la COP 21. "Les objectifs sont de faire un point d'étape sur la mise en œuvre de l'Accord de Paris et de mobiliser les financements pour le climat. La ligne politique évoquée s'inscrit dans la tendance de réorienter les capitaux vers une économie bas carbone, y compris par la mise en œuvre de règlesde transparence sur l'exposition aux risques climatiques".

Nanomatériaux et perturbateurs endocriniens

Les deux secrétaires d'Etat ont également "décidé de porter une position commune auprès de la Commission pour que la réglementation sur les substances chimiques prenne en compte les nanomatériaux". Ils saluent l'engagement de la Commission européenne à élaborer une nouvelle stratégie européenne pour réduire l'exposition aux perturbateurs endocriniens.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…