En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

UE : la France rejette la proposition d'interdire le commerce du thon rouge

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La Commission européenne a annoncé le 9 septembre qu'elle soutenait la proposition de Monaco visant à inscrire le thon rouge à l'annexe I de la CITES, en vue de l'interdiction de son commerce international, permettant une restauration du stock de l'espèce considérée menacée.

Le 21 septembre, la proposition de la Commission n'a pas trouvé la majorité requise parmi les Etats membres. La plupart des pays riverains de la Méditerranée - l'Espagne, l'Italie, la France, mais aussi la Grèce, Malte et Chypre - se sont prononcés contre. De nombreux Etats ont estimé qu'il était ''prématuré pour l'UE de coparrainer cette proposition'' et qu'il fallait attendre ''de nouvelles études scientifiques'', a déploré l'organisation environnementale WWF dans un communiqué.

De son côté, Greenpeace a ''condamné l'attitude de la France, qui a poussé cette solution avant de revenir en arrière, mettant fin à la dynamique en faveur de l'interdiction du commerce international'', alors que le Président Nicolas Sarkozy a d'abord dit en juillet soutenir une interdiction du commerce, après les conclusions du Grenelle de la mer. La France serait plutôt favorable à un classement à l'annexe II, beaucoup moins restrictive, mais avec la possibilité d'un moratoire sur la pêche pendant deux ans. Les parlementaires d'Europe Ecologie ont pour leur part estimé ''qu'encore une fois les gouvernements font passer leurs intérêts particuliers avant la défense du bien commun''.

La prochaine réunion de la Commission internationale pour la conservation du thon de l'Atlantique (CICTA) se tiendra au Brésil du 6 au 15 novembre 2009. Les Etats membres pourront encore revoir leur position d'ici la prochaine assemblée de la convention internationale CITES sur le commerce des espèces menacées d'extinction, en mars 2010 au Qatar.

Réactions2 réactions à cet article

 
'gavons-nous pendant qu'il en est encore temps'

'gavons-nous pendant qu'il en est encore temps', ligne directrice de nos chers élus Français... De vraies girouettes, qui jonglent entre démagogie et statisme. Quant au thon rouge, inutile de rappeler que quand il n'y en aura plus du tout, les thonniers devront rentrer au port... alors pourquoi repousser les décisions à plus tard, puisque la fin est inéluctable? C'est écoeurant.

mandragore | 24 septembre 2009 à 08h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
stop

"oui gavons nous" et nos enfants et petits enfants ....CONNAITRONT LA FAMINE. Ce qui existe malheureusement deja sur d'autre continent

nany | 28 septembre 2009 à 17h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…