En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France propose d'accueillir un secrétariat pour lutter contre la déforestation

Biodiversité  |    |  Victor Roux-Goeken Actu-Environnement.com
Les pays présents à la conférence internationale sur les grands bassins forestiers organisée jeudi 11 mars à Paris ''se sont accordés sur la nécessité de mettre en place rapidement un secrétariat léger, chargé de recenser les besoins, les actions existantes et les ressources disponibles'' afin de lutter contre la déforestation, selon un communiqué du ministère de l'environnement. ''La France s'est dite prête à accueillir ce secrétariat à Paris''.

Un groupe de pilotage politique a été créé. L'Australie, le Brésil, la France, la Norvège, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et la République démocratique du Congo se sont engagés à y participer.

20% des engagements financiers décidés lors de la conférence de Copenhague devraient être réservés à la forêt, soit 5 milliards de dollars sur la période 2010-2012. L'Australie, les Etats-Unis, la France, le Japon la Norvège et le Royaume-Uni ont confirmé leur engagement à hauteur de 3,5 milliards de dollars. Ils ont été rejoints hier par l'Allemagne, l'Espagne, la Slovénie et la Commission européenne. Les 1,5 milliards de dollars manquants pourraient être réunis d'ici la prochaine conférence sur les forêts, qui se réunira fin mai à Oslo (Norvège).

D'ici la prochaine conférence sur le climat de Cancún (Mexique), les pays se réuniront tous les deux moins afin de faire le point sur le partenariat de Réduction des émissions
provenant de la déforestation et la dégradation de la forêt (Redd +), inscrit dans l'accord de Copenhague.

La réunion organisée hier à Paris était ''la première à traiter des modalités de mise en œuvre de l'Accord de Copenhague'', a rappelé le président de la République Nicolas Sarkozy dans un discours précédant l'ouverture de la conférence 1.

De nombreux obstacles viendront freiner l'atteinte de l'objectif souhaité d'arrêt total de la déforestation d'ici 2030. Le partenariat Redd + ''exige un cadre institutionnel assaini'' dans les pays en développement, ''une clarification des droits fonciers'' et la reconnaissance des peuples autochtones vivants dans ces forêts, estime le Centre d'analyse stratégique dans une note de veille du 9 mars 2.

Réactions2 réactions à cet article

 
Et les forêts domaniales!!

Il faut savoir que l'état français ,représenté par l'Office National des Forêts ,ne fait plus de travaux dans ses forêts depuis plus de deux ans. De nombreuses entreprises de travaux sylvicoles sont en difficulté par absence de commandes!! Et on veut s'occuper des forêts du monde!

SYLVAR | 11 avril 2010 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Déforestation

A ce jour en France 100'000 arbres de plus de 70 ans sont utilisés pour la fabrication de cerceuils pour les pompes funèbres et qui partent en fumées ?? Réagissez...il y a sur le marché des cercueils en carton qui sont légitimement homologués.

Le Criquet | 13 mai 2010 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager