Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

France 2030 : lancement de trois nouveaux dispositifs pour soutenir l'innovation agroalimentaire

Agroécologie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Ce jeudi 23 décembre, les ministères de l'Agriculture et de l'Industrie ont annoncé le lancement de deux nouveaux appels à projets et d'un appel à manifestation d'intérêt dans le cadre du plan France 2030. L'ouverture de ces dispositifs s'appuie sur 207 millions d'euros, mobilisés par le Programme d'investissements d'avenir (PIA4) et s'inscrivant dans l'enveloppe de 2,3 milliards consacrée par ce plan aux « transitions agricoles et alimentaires ». Elle s'ajoute, en outre, aux deux appels à projets lancés à destination des start-up du secteur agroalimentaire, en novembre dernier.

Le premier appel à projets, intitulé Légumineuses, vise à soutenir les recherches consacrées au développement de « cultures plus résilientes », par exemple par la sélection génomique des variétés. Géré par l'Agence nationale de recherche (ANR) et disposant d'un budget de 30 millions d'euros, il se destine aux partenariats public-privé, établis sur trois à six ans entre au moins un organisme de recherche et une entreprise. Les candidatures seront recevables jusqu'au 28 avril 2022.

Conduit par la Bpifrance dans le cadre du plan de relance européen NextGenerationEu, le second appel à projets bénéficiera de 25 millions d'euros sur deux ans. Consacré au financement des « préséries d'agroéquipements automatisés ou intelligents », ce dispositif compte accompagner le développement de nouvelles infrastructures et solutions technologiques pour, notamment, diminuer l'usage de produits phytosanitaires. Les acteurs intéressés pourront y candidater avant trois échéances successives : les 16 février, 31 mai ou 5 octobre prochains.

Enfin, l'appel à manifestation d'intérêt, administré par la Banque des territoires, dispose de 152 millions d'euros sur cinq ans. Il est voué à accompagner la mise en œuvre de démonstrateurs territoriaux s'appuyant sur la robotique, le numérique, le biocontrôle ou encore l'économie circulaire « pour favoriser une alimentation durable, performante et structurée entre les acteurs locaux ». Les candidats ont jusqu'au 1er juin, puis avant le 2 décembre 2022, pour participer.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager