En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

“Gestion de crise : les opérateurs de la centrale de Fukushima ne se sont au final jamais trompés”

Les opérateurs du site sont indispensables pour gérer la phase la plus critique d'un accident industriel. Leur connaissance parfaite du site et les difficultés à intervenir depuis l'extérieur les placent en première ligne, explique Franck Guarnieri, chercheur spécialisé dans l'ingénierie d'urgence.

Interview  |  Risques  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
Nous avons détecté une activité anormale depuis votre adresse IP 34.229.131.116
L'accès aux articles a été verrouillé
Pour levez cette limitation, merci de nous contacter par email ou par téléphone :+ 33 (0)1 45 86 92 26.
   
“Gestion de crise : les opérateurs de la centrale de Fukushima ne se sont au final jamais trompés”
Franck Guarnieri
Directeur du Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC) de Mines ParisTech.
   

Actu-environnement : Vous publiez une analyse de la gestion de crise lors de l'accident nucléaire de Fukushima*. Quelles sont les grandes tendances que vous observez ?

Franck Guarnieri : A chaque fois que survient une catastrophe naturelle ou un accident industriel majeur, on pointe, à tort ou à raison, la désorganisation, les manquements et les défaillances des acteurs impliqués dans la gestion de la crise. Ainsi, en 2005, à l'occasion de la tempête Katrina qui a frappé les Etats-Unis, on a souligné la désorganisation des services de l'Etat fédéral et l'inorganisation de la Fema, l'agence chargée de la gestion des situations d'urgence.

Parallèlement, on met en avant des comportements exemplaires. C'est le cas des habitants d'une petite localité de Louisiane qui, après Katrina, ont bricolé un réseau radio pour briser leur isolement.

Les discours et analyses se poursuivent classiquement avec des recommandations qui progressivement sont intégrées aux lois, règlements et normes en vigueur. Par exemple, après le...

La suite de cet article est réservée à nos abonnés

Abonnez-vous pour un accès illimité 12,50 € par mois

Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article

Mot de passe oublié ?

Partager