Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

François Sauvadet est réélu président du comité de bassin Seine-Normandie

François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte d'Or, entame un troisième mandat à la présidence du comité de bassin Seine-Normandie.

Nomination  |  Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
   
François Sauvadet est réélu président du comité de bassin Seine-Normandie
© Agence de l'eau Seine-Normandie
   

François Sauvadet, ancien ministre de la Fonction publique, président du conseil départemental de la Côte d'Or, a été réélu président du comité de bassin Seine-Normandie. Il entame ainsi un troisième mandat. « [Le comité de bassin] est actuellement pleinement mobilisé sur le volet eau du plan de relance, pour contribuer à l'effort économique collectif face à la crise sanitaire, a-t-il indiqué. Le comité de bassin a également en ligne de mire la finalisation du projet de Sdage 2022-2027 en intégrant l'avis de l'autorité environnementale et les retours de la consultation du public et des assemblées. Le Sdage est un véritable engagement pour la préservation de l'eau pour les générations futures. » Pour mémoire, le précédent document avait été annulé par le Tribunal administratif de Paris. Le motif : le préfet ne peut désormais plus rendre à la fois un avis sur le document - en tant qu'autorité environnementale - et l'approuver en tant que préfet coordonnateur de bassin.

La consultation publique du projet pour le prochain Sdage devrait s'ouvrir du 1er mars au 1er septembre 2021.

Cette élection s'est également accompagnée du renouvellement de la composition du comité de bassin. Ce dernier compte désormais 80 nouveaux membres sur 176 pourvus. Conformément au rééquilibrage demandé par la loi biodiversité, un quatrième collège fait son apparition. Le collège des usagers est en effet scindé en deux collèges : d'une part, des représentants des usagers non économiques de l'eau et, de l'autre, des représentants des usagers économiques.

De la même manière, ce renouvellement prend en compte les règles de parité exigées par la loi d'accélération et simplification de l'action publique de 2020 : près de 40 % des membres sont aujourd'hui des femmes, contre 17 % pour la précédente mandature.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager