En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des produits bio "non conformes" découverts par la DGCCRF

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a dévoilé le 19 juin son plan de contrôle annuel de la filière de l'agriculture biologique. Objectif : s'assurer que les produits présentés comme issus de l'agriculture biologique avaient bien été produits, préparés, importés ou commercialisés par les opérateurs conformément aux dispositions réglementaires. Il s'agissait également de vérifier que les produits industriels contenant des ingrédients bio ne faisaient pas l'objet "d'une communication de nature à tromper le consommateur sur la réalité de leur élaboration".

Sur 229 prélèvements analysés par la DGCCRF, "26 sont non conformes" : 24 de ces cas s'expliquent par le non-respect de la réglementation relative à l'agriculture biologique : présence de piperonyl butoxyde (PBO), substance synergisante des pyréthrinoïdes (14), de résidus de pesticides non autorisés en agriculture biologique (8), et d'OGM à une teneur supérieure à 0,9% (2), précise la Direction. Les deux autres non-conformités concernaient le non-respect de la réglementation générale en matière de métaux lourds.

Sur 1.070 établissements contrôlés, 269 avertissements et 31 procès-verbaux ont au total été dressés par la DGCCRF.

Des manquements aux règles d'hygiène (non-conservation des étiquetages des produits déconditionnés), en matière d'étiquetage (absence de certaines mentions obligatoires, dénominations incorrectes ou utilisation d'allégations thérapeutiques sur des huiles essentielles biologiques) et en matière d'affichage des prix ont par ailleurs été épinglés. Par exemple, du lait biologique indiquait dans son étiquetage qu'il provenait "de fermes environnantes alors que certaines sont situées à 100 km de la laiterie".

Des "anomalies" (référence confusionnelle à l'agriculture biologique, défaut de traçabilité, allégation de la mention "vin bio" sur une carte) ont également été constatées lors du contrôle d'établissements de restauration commerciale. Enfin, les enquêteurs ont relevé des anomalies dans les contrôles effectués par un organisme certificateur.

Réactions6 réactions à cet article

 

L'information me semble pertinente dans la mesure où nous pouvons connaître le nom des produits ou les marques mis en question. Ici, ce n'est pas le cas.

Zoulou | 24 juin 2014 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Zoulou,
Malheureusement, la DGCCRF n'a pas précisé les marques et produits incriminés.

Cdlt

La rédaction | 24 juin 2014 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On ne sait pas non plus si le "non respect de la réglementation" se fait de manière volontaire ou par pollution due à un environnement non bio.

Defle | 24 juin 2014 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Beau bilan qui nous conforte dans l'idée que l'industrie "bio" est une escroquerie monumentale dans laquelle s'est engouffré le ban et l'arrière de tous les margoulins "marchands de soupe" de saucisses sèches boucannées dans des camionnettes stationnant en plein soleil, de fromages de chèvre pourris, d'herbe de Provence de Yougoslavie, de saucisson corse argentin, j'en passe et des meilleurs.
Grand merci à la DGCCRF, on s'en doutait un peu, mais là les chiffres sont peu contestables.
Les seuls qui doivent bien rigoler sont les marchands de sciure pour toilettes sèches.
Bon appétit

Le Glaude | 24 juin 2014 à 19h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

en fait on a trouvé des produits bio non conformes, il n'y a qu'a les recycler dans les circuits traditionnels, dont ils respecteront encore largement les normes, "le glaude" devrait être content cela devrait correspondre à ces critères de qualité, perso le poulet à la javel ou le bœuf aux hormones c'est pas mon truc, chacun ses gouts

lio | 25 juin 2014 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est aussi bien dommage de ne pas connaitre les filières concernées : grande surface, vente directe, magasins spécialisés (biocoop).
10 % de prélèvement non conforme, c'est moins que le % de produits conventionnels avec des résidus supérieurs aux normes...Donc même si ce n'est pas satisfaisant, ce n'est pas si mal ! Entre du bio non conforme, et du conventionnel non conforme, c'est un peu la même chose qu'entre un rhume et le cancer. Mais libre à chacun de penser ce qu'il veut !

cricri | 26 juin 2014 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…