En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le dioxyde de soufre autorisé provisoirement contre le frelon asiatique

Risques  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Les ministres de l'Ecologie et de l'Agriculture viennent d'autoriser par arrêté l'utilisation du dioxyde de soufre (SO2) pour lutter contre le frelon asiatique. Une espèce invasive introduite en France en 2004 et susceptible de s'attaquer aux ruches. L'autorisation est valable quatre mois.

"Les pratiques de lutte contre le frelon asiatique développées par les apiculteurs et l'ensemble des citoyens concernés par cette question sont enfin reconnues par les pouvoirs publics, se félicite Richard Legrand, apiculteur en Dordogne et spécialiste de la question du frelon au sein de l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf). Cette reconnaissance permet d'éviter le recours aux insecticides de synthèse qui eux présentent un fort risque de toxicité pour l'environnement du fait de leur longue rémanence".

Les personnes mettant en œuvre cette substance doivent toutefois suivre une formation préalable et respecter un certain nombre de conditions d'emploi. Parmi celles-ci : une utilisation en extérieur uniquement et pour traiter les nids de frelons à une hauteur supérieure à 2 mètres, le port de gants, de vêtements de protection, d'un masque de protection respiratoire à cartouches filtrantes et d'une protection des yeux. De plus, le SO2 ne doit pas être utilisé par temps de pluie ou par vent fort.

Une zone de sécurité de 50 mètres autour du traitement doit être établie. Les voisins doivent être informés et les ouvertures des habitations doivent rester fermées jusqu'à la fin des opérations.

Dangers importants pour l'homme

Les ministres ont pris cette décision en faisant jouer une possibilité de dérogation prévue par la règlementation européenne sur les produits biocides, qui en principe interdit cette substance. Ils se sont basés sur un avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), publié aujourd'hui-même, qui fait ressortir les faibles impacts sur l'environnement liés à l'utilisation du SO2 pour lutter contre les frelons. L'Agence souligne en revanche les dangers importants de cette substance pour l'homme, d'où de strictes consignes de sécurité.

La poursuite de l'utilisation du SO2 comme insecticide nécessitera le dépôt par les parties intéressées d'un dossier en vue de l'inscription de cette substance à l'annexe I de la directive relative à la mise sur le marché des produits biocides. Dans cette perspective éventuelle, le ministre de l'Ecologie demande aux utilisateurs et distributeurs de la substance de lui transmettre un rapport précisant les quantités utilisées et les lieux d'utilisation au terme de la période provisoire d'autorisation. L'Anses recommande en outre un suivi des concentrations en SO2 dans l'air ambiant autour de la zone de traitement.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…