En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fuite d'eau à la centrale de Fessenheim : EDF est condamné à une amende

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'énergéticien EDF a été condamné le 8 mars à 7.000 euros d'amende par le tribunal de police de Guebwiller (Haut-Rhin). Il a pointé la gestion par EDF de la fuite, survenue le 28 février 2015, de 100 m3 d'eau sur le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim. EDF avait alors évoqué "un défaut d'étanchéité" alors que le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) mettait en cause "une rupture de tuyauterie". Le 5 mars 2015, après une première remise en route des systèmes, une deuxième rupture de la tuyauterie s'était produite devant les inspecteurs de l'ASN. Les associations anti-nucléaire Réseau Sortir du nucléaire, Stop Fessenheim, Stop Transports - Halte au nucléaire, le Comité pour la sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin (CSFR) et Alsace Nature avaient déposé plainte. L'audience a eu lieu le 5 octobre 2016.

Selon l'AFP, le tribunal a jugé qu'"EDF n'a (...) pas analysé correctement l'enchaînement des causes de l'événement significatif qu'elle avait signalé". Et d'ajouter qu'EDF n'a pas "mis en oeuvre les actions curatives, préventives et correctives appropriées". EDF doit également verser 9.000 euros à trois des cinq associations plaignantes. Ces dernières se sont félicitées "de cette condamnation de l'exploitant délinquant", dans un communiqué. "EDF s'était contentée de réparations rapides (…). Ces fuites en série étaient la conséquence directe du vieillissement et du mauvais entretien des installations", ont déclaré les associations, en réclamant de nouveau la fermeture immédiate de la centrale. "Repoussé à 2018, son arrêt reste absurdement tributaire de la mise en service de l'EPR de Flamanville", ont-elles déploré.

EDF a indiqué à l'AFP qu'il prenait acte de cette décision, dont le groupe "analyse actuellement les motivations, se réservant d'interjeter éventuellement appel".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…