En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fuites à Fessenheim : des associations déposent plainte contre EDF

Risques  |    |  Anne-Sophie Luchez  |  Actu-Environnement.com

Ce mardi 21 avril, les associations Réseau Sortir du nucléaire, Stop Fessenheim, Stop Transports-Halte au nucléaire, le Comité pour la Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin (CSFR) et Alsace Nature, soutenues par le Réseau Fukussenheim et Les citoyens vigilants des environs de Fessenheim, déposent plainte contre EDF. L'objectif ? La condamnation de l'exploitant de la centrale nucléaire de Fessenheim pour les infractions commises lors des fuites survenues en février et mars derniers.

Le 28 février, un réacteur de la centrale de Fessenheim a été arrêté, comme l'a affirmé EDF dans une déclaration. En cause ? "Un défaut d'étanchéité" selon l'exploitant, "une rupture de tuyauterie" selon Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN auditionné par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst). Selon l'autorité de sûreté, de l'eau s'est déversée dans la salle des machines et a éclaboussé des boîtiers électriques. Après une première remise en route des systèmes, une deuxième rupture s'est produite. Pour les associations, aucune évaluation des causes de cette rupture, ni de ses impacts, n'a été effectuée. En conclusion, elles exigent l'arrêt "immédiat" de la centrale.

L'exploitant se défend en invoquant "l'usure" de la tuyauterie. La communication d'EDF sur ces incidents a par ailleurs fait l'objet de critiques de la part de Pierre-Franck Chevet, président de l'ASN, qui l'a qualifiée de "communication plus que décalée". "Ce qui me choque c'est l'empressement à vouloir redémarrer sans tout vérifier", a déclaré le président de l'ASN devant l'Opecst. "Dans ce cas, cela ne portait pas à conséquence puisque l'incident a été classé au niveau 0 (...) mais le problème c'est l'attitude de l'exploitant". L'ASN entend faire le point avec la nouvelle direction de la centrale mais son président a d'ores et déjà précisé devant les parlementaires qu'il avait "transmis des éléments à la justice".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager