Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'action climatique des pays du G20 boostera le PIB mondial d'ici 2050, selon l'OCDE

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publie, ce 23 mai, un rapport qui démontre qu'"agir contre le changement climatique peut stimuler la croissance économique à moyen et long terme". Ce rapport a été réalisé dans le cadre de la présidence allemande du G20.

"Loin d'être un frein, l'intégration de l'action climatique à la politique en faveur de la croissance peut avoir un effet économique positif", a affirmé Angel Gurría, secrétaire général de l'OCDE, dans un communiqué. Les pays du G20 représentent 85% du PIB (produit intérieur brut) mondial et 80% des émissions carbone. Dans le cadre de leurs stratégies pour une croissance inclusive et le développement, ces pays devraient "conjuguer des mesures climatiques telles que la tarification du carbone avec des mesures économiques d'appui pour entraîner une croissance inclusive centrée sur l'investissement dans des infrastructures à faibles émissions et résilientes face au climat", préconise le rapport. Des mesures qui permettraient d'accroître le PIB des pays du G20 de 1% d'ici 2021 et 2,8% d'ici 2050. "Si l'on prend en compte les retombées économiques positives de l'élimination de certains effets du changement climatique, comme les dommages imputables aux inondations côtières et aux tempêtes, l'augmentation nette du PIB en 2050 est proche de 5%", estime l'OCDE.

Limiter la hausse de la température mondiale en dessous de 2 degrés, prévu par l'Accord de Paris sur le climat, nécessitera des investissements dans les infrastructures estimés à 6.900 milliards de dollars USD par an d'ici 2030. Soit "seulement 10% de plus qu'une croissance intensive en carbone", ajoute l'organisation. De plus, les infrastructures respectueuses du climat "sont moins énergivores et permettraient de faire chaque année des économies d'énergies fossiles de 1.700 milliards USD au total, ce qui compenserait de loin le surcoût".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager